Share
Centrafrique élections : L’ANE poursuit la publication des résultats partiels 

Centrafrique élections : L’ANE poursuit la publication des résultats partiels 

La publication partielle et provisoire du second tour de la présidentielle et du premier tour des législatives se poursuit au siège de l’Autorité Nationale des Elections (ANE). Jusqu’à ce jeudi, les résultats ont été donnés bureau de vote par bureau de vote. Après la capitale centrafricaine et certaines villes de province, ont été publié les résultats des préfectures du Bamingui Bangoran, du Haut Mbomou, de la Haute Kotto, de l’Ombella Mpoko, de la Lobaye, de la Ouaka et de la Kémo. C’est depuis mardi dernier que l’ANE a commencé à rendre public les résultats partiels.

Les dernières tendances sont toujours favorables au candidat indépendant Faustin Archange Touadéra. Par ailleurs, les résultats partiels et provisoires du premier tour des législatives continuent d’être égrenés circonscription par circonscription. Déjà, certains candidats ont validé leur fauteuil dès ce second premier tour à l’Assemblée nationale après l’annulation du scrutin de décembre.

Et pendant que l’ANE se focalise sur la publication des résultats partiels et provisoires de la présidentielle et des législatives, le porte-parole de l’institution chargée de l’organisation des élections, Julius Rufin Ngouadé Baba est momentanément suspendu de toute fonction jusqu’à nouvel ordre.

Pour la présidente de l’ANE, Marie-Madeleine N’Kouet Hoornaërt, il est hors de question de ternir la crédibilité de l’institution. « Dans le souci de préserver la confiance entre l’ANE, toutes les parties prenantes au processus électoral et les électeurs ainsi que la transparence des opérations et des résultats des élections, l’ANE a pris la décision de suspendre provisoirement Mr Julius Ruffin Ngoadé Baba, rapporteur général, porte-parole de l’ANE de ses activités au sein de l’institution en attendant la suite à donner aux allégations », a-t-elle déclaré.

Mme N’Kouet Hoornaërt a conclu que « L’ANE n’est pas dans la position de manipuler des résultats des scrutins et il n’y aura pas de manipulation de quelques formes que ce soi ».

La suspension provisoire fait suite à des allégations d’intelligence du rapporteurs de l’ANE Julius Rufin Ngouadé Baba avec Anicet Georges Dologuélé, candidat à la présidentielle.

Mercredi, au cours d’une conférence de presse tenue à son siège à Bangui, la direction de campagne du candidat de l’URCA, Anicet Georges Dologuélé, a qualifié ces allégations de pure délire.

Un appel au respect du Code de bonne conduite

Le Cadre de concertation pour le suivi des élections en République Centrafricaine a appelé à la bonne gestion des résultats des opérations électorales du 14 février. Dans un communiqué de presse mardi dernier à Bangui et signé de la présidente par intérim, Mme Armelle Nadège Kpangba, l’organe en charge de suivi des élections, a exhorté les acteurs du processus électoral au respect du code de bonne conduite. Selon le communiqué, « à cette étape cruciale et décisive du processus électoral, les candidats, les militants et sympathisants, et le peuple centrafricains » doivent « se conformer aux dispositions du Code de bonne conduite ».

Le document met l’accent sur trois articles contenus dans le Code de bonne conduite. Conformément à l’article 24, le Cadre de concertation s’oppose à la diffusion des résultats par voie de presse ou tout moyen (internet y compris) avant les résultats provisoires de l’Autorité Nationale des Elections ainsi que les résultats définitifs de la Cour Constitutionnelle. Le Cadre de concertation souhaite le recours au dialogue ou tout autre moyen pacifique dans le règlement des différends électoraux, avant de recourir à la justice (article 26). Enfin l’article 27 comporte le renoncement à la violence pour régler les contentieux électoraux.

Par ailleurs, le Cadre de concertation a exprimé sa satisfaction pour le bon déroulement du double scrutin qui s’est tenu dans un climat apaisé. Il s’est également félicité de l’engagement des forces de sécurité nationale et internationale lors de ce processus électoral.

Laisser un commentaire

*