Share
Centrafrique : la douane et la police interceptent d’importantes quantités de stupéfiants

Centrafrique : la douane et la police interceptent d’importantes quantités de stupéfiants

D’importantes quantités de Tramadol (70 cartons) destinée à alimenter les pharmacies de rue ainsi que de boissons alcoolisées en sachet interdites sur le marché centrafricain ont été interceptées dans la ville centrafricaine de Béléko (extrême ouest), a appris dimanche Xinhua d’une source policière.

Centrafrique : la douane et la police interceptent d’importantes quantités de stupéfiants
Summary:
D'importantes quantités de Tramadol (70 cartons) destinée à alimenter les pharmacies de rue ainsi que de boissons alcoolisées en sachet interdites sur le marché centrafricain ont été interceptées dans la ville centrafricaine de Béléko (extrême ouest), a appris dimanche Xinhua d'une source policière.

0%

Centrafrique : la douane et la police interceptent d'importantes quantités de stupéfiants

User Rating: 0 (0 votes)

D’importantes quantités de Tramadol (70 cartons) destinée à alimenter les pharmacies de rue ainsi que de boissons alcoolisées en sachet interdites sur le marché centrafricain ont été interceptées dans la ville centrafricaine de Béléko (extrême ouest), a appris dimanche Xinhua d’une source policière.

Dans le même temps, la douane signale de son côté avoir appréhendé plus de 200 boîtes de Tramadol ainsi que trois cartons de boissons alcoolisées en sachet.

Le Tramadol est prescrit contre les douleurs aiguës et pourrait entraîner une dépendance. Seulement, ce médicament est tombé entre les mains des contrefacteurs qui ont augmenté les doses.

Ce qui a retenu l’attention des autorités, surtout en charge de la sécurité publique, par rapport à ce produit, ce sont les effets pervers chez les pilotes de taxi-moto, qui sont pour la plupart des jeunes.

Le commandant de la compagnie nationale de sécurité (CNS), Sym Dani Goumandji, fait remarquer que la consommation abusive des Tramadol, également appelé par les consommateurs Tramol ou ‘béret vert’, allusion faite à aux éléments de la sécurité présidentielle, se traduit chez les pilotes de taxi-moto par les excès de vitesse, qui se soldent fréquemment par les accidents de route.

Le directeur de l’Office central de répression du banditisme (OCRB), Bienvenu Zokoé, signale quant à lui que c’est sous l’effet du Tramadol qu’agissent les bandits de grand chemin, les voleurs, les assassins et autres agresseurs. D’où, une lutte sans merci contre ces produits, d’ailleurs interdits sur le marché, de la consommation et de l’importation.

Laisser un commentaire