Share
Centrafrique : l’ONU mobilisée pour éviter des perturbations lors des élections

Centrafrique : l’ONU mobilisée pour éviter des perturbations lors des élections

Alors que les électeurs centrafricains étaient appelés à voter ce mercredi pour les élections présidentielle et législatives, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a rappelé que la Mission des Nations Unies en République centrafricaine avait pris des mesures pour éviter que ce scrutin ne soit perturbé.

« Le secrétaire général appelle tous les acteurs de la scène politique à s’engager pour garantir que les élections se déroulent de manière pacifique et crédible », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée mardi soir à New York, quelques heures avant l’ouverture des bureaux de vote.

Près de deux millions de personnes se sont inscrites pour voter, montrant ainsi, selon M. Ban, « l’engagement de la population à exercer son droit de vote, au cours d’élections démocratiques ».

Le scrutin de mercredi, qui devait avoir lieu initialement dimanche dernier, avait été reporté en raison de problèmes de logistique et de formation des agents électoraux.

« Le secrétaire général rappelle que, conformément à son mandat, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) prend toutes les mesures nécessaires, en coopération avec les autorités nationales, afin de prévenir toute éventuelle perturbation du processus électoral », a encore dit le porte-parole.

Les casques bleus de la MINUSCA se sont joints à des soldats de la force française Sangaris et des forces locales de sécurité dans le cadre d’une stratégie préventive « pour anticiper, prévenir et réagir à tous les risques et les impondérables » lors de ce jour de scrutin, a déclaré mercredi la Mission.

Le chef de l’ONU a exhorté les acteurs de la scène politique à travailler étroitement avec la MINUSCA. Il les a appelés également à résoudre les éventuels différends liés aux élections de manière pacifique, en utilisant les voies de recours légales et dans le plein respect du code de conduite adopté le 9 décembre 2015.

Ban Ki-moon a félicité les autorités de transition d’avoir organisé, plus tôt ce mois-ci, un référendum sur la Constitution « dans des conditions politiques, financières, logistiques et sécuritaires particulièrement complexes ». Il a réitéré l’engagement continu de l’ONU à soutenir la République centrafricaine vers un avenir pacifique et stable.

Laisser un commentaire