Share
Colloque international sur la didactique du français en contexte multilingue.

Colloque international sur la didactique du français en contexte multilingue.

Au Maroc, le Gouvernement ne cesse de déployer des efforts considérables en vue de  réaliser des progrès dans le secteur de l’enseignement. Ainsi, le Ministère de tutelle consacre une place de choix à l’apprentissage des langues étrangères en général et de la langue française en particulier étant donné le statut distingué de cette dernière. Que ce soit dans la charte nationale de l’Education et de la Formation, dans le Livre blanc ou dans la Vision stratégique de 2015/2030 qui a réservé le projet 7 au renforcement des langues et le changement du modèle pédagogique ainsi que le Baccalauréat international objet de ce colloque. En effet, la politique linguistique au niveau national mise fort sur l’enseignement des langues vivantes et notamment le français.

Ainsi, la vision 2015/2030 ambitionne d’insuffler une nouvelle dynamique dans  ce secteur qui  connait actuellement la réalisation de progrès louables au niveau des AREF du Royaume. L’organisation du Colloque international sur la didactique du français en contexte multilingue à la Ville de Beni Mellal ,  les 16 et 17 décembre 2016,à la salle des conférences, à la nouvelle AREF, est l’une de ces initiatives  qui s’assigne pour objectif  de débattre  « des questions pédagogiques et didactiques qui concernent  à la fois les langues d’enseignement au Maroc, la continuité et transition entre le secondaire et l’université et l’application de recettes  pour une didactique pour les sections internationales  bilingues et le Bac internationale en  langue française au Maroc. On est en train de réfléchir  et de déboucher sur une amélioration de l’enseignement dans les sections bilingues… » Selon Madame Claude Cortier, Enseignante chercheure à l’Université de Lyon en France.

L’évolution de la réalité de l’enseignement –apprentissage des langues au Maroc est de plus en plus abordée comme un enjeu majeur du développement du système éducatif. En effet, la question linguistique est régulièrement évoquée chaque fois qu’il s’agit d’interroger le rendement de l’école et de ses principaux acteurs. Et le français est au centre de cette problématique, eu égard à son statut et à sa place à l’école et dans la société.   « A la Région de Beni Mellal Khénifra, les chiffres montrent clairement le progrès considérable réalisé en termes d’offre éducative, en l’occurrence, le Baccalauréat international. Ainsi, on est passé, en l’espace de trois ans, de 12 à 102 classes du BIOF (Bac international option française) avec un total de 2399 élèves répartis sur 33 établissements de la région. C’est une occasion pour souligner le rôle capital des cadres d’orientation dans l’explication des filières relatives au Baccalauréat international et l’encouragement des élèves à opter pour ces nouvelles filières.. » a souligné M Abdelmoumen Talib, Directeur de l’AREF ‘ Académie régionale  de l’Education et de Formation) de  la Région de Beni Mellal Khénifra, lors de son intervention à ce colloque.

Les actions- phares réalisées par l’AREF de Beni Mellal Khénifra.

Selon M Talib, lors de l’inauguration de ce Colloque, «  multiples sont les actions et les mesures qui ont été entreprises en vue de privilégier l’enseignement –apprentissage des langues étrangères en diversifiant les entrées entre la formation disciplinaire et les activités culturelles…Ainsi, l’AREF a  contribué  dans la création de l’Antenne de l’Institut français à Beni Mellal,, à la création d’un établissement de créativité artistique et littéraire doté d’un pôle dédié aux langues étrangères, au partenariat entre l’AREF et les Associations des enseignants des langues étrangères ( AMEF/MATE ),, au projet Access destiné aux élèves issus des familles défavorisées, à l’organisation d’un olympiade de la langue française, aux sessions de formation destinées aux enseignants des langues étrangères… » affirmé M le Directeur de l’AREF.

Notons que le Colloque international précité et qui a été organisé les 16 et 17 Décembre 2016 a porté sur 5 séances à savoir, réfléchir sur le français à l’Université, découvrir des expériences menées à l’étranger ( Brésil, Algérie, Tunisie )…,appréhender le BIOF et le FOS et exploiter et exploiter les TICE au service des BIOF, comprendre divers enjeux de l’enseignement –apprentissage au lycée, échanger des expériences d’enseignement.

Pour M Abderrahman Amhirik, professeur agrégé de langue française et Modérateur au colloque, « Il s’agit de la célébration de la fête de la langue française. Le colloque  s’assigne pour objectif de promouvoir la langue française surtout au lycée marocain.  Qui plus est,on ne cesse de se poser des questions pourquoi le niveau de la langue française laisse beaucoup à désirer non pas par manque de compétence et de formation. Mais tout simplement par manque d’une vision  adéquate   portant sur les compétences  à mettre en place pour enseigner la langue française. Ainsi, et pendant deux jours, des doctorants, des professeurs du lycée, des professeurs universitaires …vont concerter pour mettre en place une démarche à même de promouvoir la langue française. ».

SAID FRIX

BENI MELLAL

 

Laisser un commentaire