Share
Colombie: au moins 92 morts dans une coulée de boue

Colombie: au moins 92 morts dans une coulée de boue

Au moins 92 personnes ont trouvé la mort, 180 ont été blessées et près de 200 sont portées disparues après une coulée de boue qui a frappé la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie, a annoncé samedi la Croix Rouge.

Colombie: au moins 92 morts dans une coulée de boue
Summary:
Au moins 92 personnes ont trouvé la mort, 180 ont été blessées et près de 200 sont portées disparues après une coulée de boue qui a frappé la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie, a annoncé samedi la Croix Rouge.

0%

Colombie: au moins 92 morts dans une coulée de boue

Au moins 92 personnes ont trouvé la mort, 180 ont été blessées et près de 200 sont portées disparues après une coulée de boue qui a frappé la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie, a annoncé samedi la Croix Rouge.

«Nous avons 92 morts et 180 blessés» et près de 200 personnes disparues, a déclaré Cesar Uruena, directeur général des secours de la Croix Rouge colombienne après le drame survenu dans la nuit de vendredi à samedi, après de fortes pluies. Un précédent bilan faisait état d’au moins 23 morts.

«Le bilan monte énormément et à une rapidité impressionnante», avait auparavant déclaré à l’AFP Cesar Uruena.

La coulée de boue est due à de fortes pluies qui ont entraîné la forte crue de trois fleuves, des inondations et une immense coulée de boue, a expliqué l’armée dans un communiqué.

«C’est une tragédie sans précédent, il y a des centaines de familles dont nous sommes sans nouvelles, des quartiers ensevelis», a affirmé le gouverneur du département de Putumayo, Sorrel Aroca, à W Radio.

Face à l’ampleur du drame, le président Juan Manuel Santos s’est immédiatement rendu sur les lieux, accompagné notamment des ministres de la Défense, de la Santé et de l’Environnement.

Les eaux ont emporté plusieurs habitations, véhicules, arbres, et au moins deux ponts, a précisé l’armée, dont les forces participent aux secours dans Mocoa, ville de 40 000 habitants, privée d’eau et électricité.

«Il y a beaucoup de gens dans les rues, beaucoup de maisons détruites», a raconté à l’AFP Hernando Rodriguez, un retraité de 69 ans.

Selon lui, la population «ne sait pas quoi faire» car elle n’a pas été préparée à une telle catastrophe. «On commence à peine à prendre la mesure de ce qui nous est arrivé».

Les autorités ont activé une cellule de crise, avec plus de 100 personnes qui se sont lancées à la recherche des personnes portées disparues, a ajouté Carlos Ivan Marquez, directeur du Centre national de la gestion du risque des désastres. AFP

Laisser un commentaire