Share
Congo : 2016 s’annonce difficile pour l’économie et les finances

Congo : 2016 s’annonce difficile pour l’économie et les finances

Sous le choc du prix du pétrole, qui a été fortement revu à la baisse, l’économie ainsi que les finances congolaises s’annoncent, en 2016, difficile, a déclaré le président congolais Denis Sassou N’guesso jeudi dans son message de vœux à la nation.

“2016 s’annonce comme une année difficile au plan économique et financier, résultat inéluctable de la chute vertigineuse du prix du baril de pétrole”, a-t-il précisé.

Fortement dépendante du pétrole qui contribue, à lui seul, à plus de 75% au budget de l’État et à plus de 80% des exportations, le gouvernement s’est vu obligé, face à la conjoncture pétrolière, à rééquilibrer son budget de l’exercice 2015 ainsi que celui de 2016.

Le président a souligné que la dynamique de progrès qui est en marche depuis quelques années ne doit pas s’arrêter.

Pour y parvenir et éviter de s’enfermer dans l’étau du pétrole, le gouvernement veut ainsi orienter les principales priorités du budget 2016 à la diversification de l’économie, par la construction des infrastructures de production ; le soutien à la création des entreprises agricole, de production des intrants et de transformation des ressources naturelles du pays.

La vision de développement qui motive l’orientation du gouvernement a pour objectif de créer les conditions propices au développement économique, social et culturel harmonieux en vue d’un développement durable.

“La diversification du tissu économique congolais est le plus sûr moyen de lutter contre la pauvreté, par la création de milliers d’emplois décents et de réduire la forte dépendance de notre économie au pétrole”, relève le gouvernement.

Audace face aux incertitudes conjoncturelles

En dépit de la forte récession des cours de pétrole et de la situation économie financière difficile annoncée, le président congolais a estimé par ailleurs que 2016 doit être celle de la mise en œuvre effective et progressive des nouvelles institutions de la République.

“C’est une année électorale. Une année qui, à ce titre, doit de nouveau consacrer notre haute maturité et notre sens élevé de la nation”, a-t-il souligné.

Dans cette optique, a indiqué Denis Sassou N’guesso, le gouvernement poursuivra l’effort de valorisation progressive du point d’indice des salaires des agents de l’État en le faisant passer de 250 à 275 à compter du premier janvier 2016. Ce, conformément aux recommandations du Comité National du Dialogue Social.

“Un autre engagement auquel l’État ne doit se dérober en 2016, c’est la municipalisation accélérée du département de la Bouenza et l’organisation de la Fête nationale à Madingou”, a-t-il déclaré, ajoutant que 2016 doit être une année de l’audace face aux incertitudes conjoncturelles. Xinhua

Laisser un commentaire