Share
Congo Airways : L’arrivage  d’un Airbus A320 de sa future compagnie aérienne

Congo Airways : L’arrivage d’un Airbus A320 de sa future compagnie aérienne

 

La République démocratique du Congo (RDC) a réceptionné, jeudi, à l’aéroport international de Kinshasa, un Airbus A320 destiné à sa future compagnie aérienne nationale, Congo Airways. « C’est une grande fierté pour tous les Congolais« , a déclaré à la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC) Louise Mayuma Kassende, présidente du conseil d’administration de Congo Airways et députée du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir).
Cet appareil, baptisé Patrice-Eméry Lumumba, nom du premier Premier ministre du Congo indépendant, s’est posé à 12H15 (11H15 GMT) à l’aéroport en présence du Premier ministre Augustin Matata Ponyo et de plusieurs hauts responsables.
L’avion devait à l’origine arriver le 30 juin, jour de la fête d’indépendance de l’ancienne colonie belge, mais la compagnie a choisi de reporter la date pour que l’avion puisse arriver aux couleurs du pays. Selon Mme Mayuma Kassende, un deuxième A320 doit se poser le 25 août. Les deux appareils ont été achetés d’occasion à la compagnie italienne Alitalia, pour quelque 50 millions de dollars, selon des sources proches de la transaction.
La direction de Congo Airways, auprès de laquelle la compagnie française Air France est engagée par un contrat d’assistance technique, a été formellement installée au premier trimestre 2015. Les autorités congolaises ambitionnent de démarrer son activité au courant d’août, qui devrait desservir dans un premier temps, avec deux A320 et un appareil Bombardier plus petit, huit villes de la RDC, dont Goma (Est) et Kinshasa. Grande comme cinq fois la France, la République démocratique du Congo est actuellement dépourvue de compagnie aérienne nationale.
L’essentiel du trafic aérien est assuré par des vols affrétés par la Mission de l’ONU au Congo (Monusco) ou le Programme alimentaire mondial (PAM), ainsi que par deux compagnies locales, CAA et Korongo, toutes deux sur la liste noire des compagnies aériennes établies par l’UE – comme la cinquantaine de compagnies enregistrées dans le pays et dont la plupart n’assurent plus de vols.
Le développement de Congo Airways doit s’accompagner d’une remise à niveau des infrastructures de transport aérien. Fin juin, le président Joseph Kabila avait inauguré la nouvelle aérogare et la nouvelle tour de contrôle censées améliorer la sécurité aérienne et l’accueil des passagers à l’aéroport international de Kinshasa.

 

Laisser un commentaire