Share
La Turquie contre le mur ! Congressiste US: « la Turquie renforce nos ennemis »

La Turquie contre le mur ! Congressiste US: « la Turquie renforce nos ennemis »

Pendant que les Kurdes font face avec succès à Daech en Irak et en Syrie, la Turquie cherche des moyens d’éliminer les Kurdes. Selon une représentante au Congrès des Etats-Unis, ceci constitue un soutien de la Turquie au terrorisme.

En outre, selon la représentante démocrate au Congrès des Etats-Unis, Tulsi Gabbard, la Turquie a déployé plus d’efforts pour soutenir Daech, que pour le combattre.

« La frontière ouverte entre la Turquie et la Syrie, l’aide directe et indirecte qu’ils fournissent à l’EI et à d’autres extrémistes, prouvent que la Turquie n’est pas avec nous (les Etats-Unis, ndlr). Ils ont fait moins dans la lutte contre Daech, qu’en faveur de Daech », a déclaré Mme Gabbard dans un entretien à la chaîne de télévision CNN.

Selon Tulsi Gabbard, « la principale priorité pour eux (pour la Turquie, ndlr) est de supprimer et de se débarrasser des Kurdes, qui représentent la force la plus efficace sur le champ de bataille et infligent une défaite à Daech en Irak et en Syrie. La deuxième priorité pour eux est de se débarrasser du gouvernement syrien de Bachar el-Assad et de faire tout leur possible pour fournir des armes et des munitions à ceux qui le combattent, y compris les groupes extrémistes islamiques tels que Al-Qaïda, et Front al-Nusra. Ils (la Turquie, ndlr) renforcent nos ennemis, renforcent Daech ».La préoccupation d’un certain nombre de pays face aux actions de la Turquie dans la lutte contre le terrorisme et son implication dans l’aide aux djihadistes a augmenté après la destruction de l’avion russe par l’aviation turque la semaine dernière.

Ainsi, le président américain, Barack Obama, a appelé mardi dernier la Turquie à se concentrer sur « un ennemi commun », à savoir sur l’EI. En outre, il a conseillé à Ankara de mieux protéger sa frontière avec la Syrie, afin d’empêcher le passage des terroristes.Récemment, Moscou a accusé Ankara de collaborer avec les membres du groupe terroriste Etat islamique. Se prononçant lundi dernier lors d’une conférence de presse en marge de la Cop21 à Paris, le président russe a déclaré que Moscou disposait d’informations supplémentaires attestant que du pétrole produit par l’EI transitait par la Turquie.

En outre, la Russie a tous les motifs de croire que l’avion Su-24 a été abattu pour protéger le trafic de pétrole de l’EI, selon Vladimir Poutine.

 

Laisser un commentaire

*