Share
COP 22 : Donald Trump ne pourra pas empêcher la mise en œuvre des Accords de Paris sur le climat, selon Ségolène Royal

COP 22 : Donald Trump ne pourra pas empêcher la mise en œuvre des Accords de Paris sur le climat, selon Ségolène Royal

COP 22 : Donald Trump ne pourra pas empêcher la mise en œuvre des Accords de Paris sur le climat, selon Ségolène Royal
Summary:
Ségolène Royal, ministre française de l'Environnement, a déclaré sur la radio RTL que Donald Trump n’aura pas le pouvoir d’annuler les Accords de Paris : « Si Donald Trump est élu, il ne pourra pas empêcher la mise en oeuvre de l'accord sur le climat ». Durant sa campagne électorale, Donald Trump avait annoncé son intention d’annuler l’accord international sur le climat, contestant les analyses scientifiques sur le réchauffement climatique.

0%

COP 22 : Donald Trump ne pourra pas empêcher la mise en œuvre des Accords de Paris sur le climat, selon Ségolène Royal

Ségolène Royal, ministre française de l’Environnement, a déclaré sur la radio RTL que Donald Trump n’aura pas le pouvoir d’annuler les Accords de Paris : « Si Donald Trump est élu, il ne pourra pas empêcher la mise en oeuvre de l’accord sur le climat ». Durant sa campagne électorale, Donald Trump avait annoncé son intention d’annuler l’accord international sur le climat, contestant les analyses scientifiques sur le réchauffement climatique.

« A l’heure où je vous parle, 103 pays ont ratifié, représentant 70% des émissions de gaz à effet de serre. Il ne peut pas, contrairement à ce qu’il a dit, dénoncer l’accord de Paris », a assuré la ministre qui rappelle que le traité contraignant est déjà entré en vigueur depuis le 4 novembre 2016.  En effet, aucune des parties ne pourra se retirer de l’accord avant trois ans.

Cependant, le nouveau président pourrait annuler certaines mesures prises en faveur du réchauffement climatique. En outre, la perspective d’un potentiel retrait du deuxième émetteur mondial de CO2 d’ici 2019 pourrait avoir un effet d’entrainement négatif sur les mécanismes de lutte contre le réchauffement climatique dans leur ensemble.

La Chine, par exemple, premier émetteur mondial de CO2, a en effet ratifié cet accord main dans la main avec les Etats-Unis, son principal concurrent sur le plan économique. Un retrait des USA de cet accord pourrait par exemple remettre en cause l’engagement de ce pays, ce qui pourrait compromettre la réussite de la 22ème Conférence des parties qui se tient actuellement à Marrakech au Maroc. ARTV NEWS

Laisser un commentaire