Share
Côte d’Ivoire : Hausse de 13% du bénéfice de Bolloré Africa Logistics en 2015 et son siège perquisitionné à Paris par la Police

Côte d’Ivoire : Hausse de 13% du bénéfice de Bolloré Africa Logistics en 2015 et son siège perquisitionné à Paris par la Police

Côte d’Ivoire : Hausse de 13% du bénéfice de Bolloré Africa Logistics en 2015 et son siège perquisitionné à Paris par la Police
Summary:
En Côte d’Ivoire, Bollore Africa Logistics, filiale locale du groupe français a affiché un bénéfice net de 7,32 milliards de francs Cfa (12.73 millions de $) au terme de son exercice 2015, ce qui représente une hausse de 13% par rapport aux 6,47 milliards de francs Cfa engrangés au cours de l’année 2014.

0%

Côte d’Ivoire : Hausse de 13% du bénéfice de Bolloré Africa Logistics en 2015 et son siège perquisitionné à Paris par la Police

En Côte d’Ivoire, Bollore Africa Logistics, filiale locale du groupe français a affiché un bénéfice net de 7,32 milliards de francs Cfa (12.73 millions de $) au terme de son exercice 2015, ce qui représente une hausse de 13% par rapport aux 6,47 milliards de francs Cfa engrangés au cours de l’année 2014.

La compagnie a également indiqué qu’elle avait enregistré un CA de 83,62 milliards en 2015 (+11% par  rapport à l’année précédente).

Ces bonnes performances marquent une reprise de la croissance au sein de la compagnie détenue par Vincent Bolloré après un exercice 2014 qui avait vu son bénéfice net chuter de 34%.

C’est dans le cadre d’une enquête judiciaire concernant la société espagnole Pefaco qu’une perquisition a eu lieu ce vendredi 8 avril au siège du groupe Bolloré à Puteaux.

Le groupe Pefaco, dont le siège se trouve à Barcelone, est actif dans les jeux, le casino et l’hôtellerie, présent dans plusieurs pays africains (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Congo, Côte d’Ivoire, Niger, Nigeria, RD Congo, Rwanda, Togo).

Les enquêteurs français relient cette société à Jean-Philippe Dorent, l’un des dirigeants du groupe de communication Havas que le groupe Bolloré détient à 60%. Pourtant, selon Olivier Baratelli, l’avocat de l’homme d’affaires breton, interrogé par Reuters, « la société Pefaco est totalement étrangère au groupe Bolloré ».

Selon le journal Le Monde, les policiers s’interrogent sur une possible utilisation du groupe de communication Havas, qui est intervenu dans des campagnes électorales d’Alpha Condé en Guinée et de Faure Gnasingbé au Togo, pour faciliter l’obtention des concessions des ports de Conakry et de Lomé. « Concernant ses activités portuaires, le groupe Bolloré rappelle qu’il s’agit d’investissements considérables, réalisés en partenariat avec d’autres grands groupes internationaux » répond le groupe Bolloré dans un communiqué cité par Reuters. ECOFIN

Laisser un commentaire