Share
Côte d’Ivoire : Prise en charge psychologique à Abidjan des chanteurs et danseurs de Papa Wemba

Côte d’Ivoire : Prise en charge psychologique à Abidjan des chanteurs et danseurs de Papa Wemba

Le gouvernement ivoirien a entamé, lundi, à Abidjan une prise en charge psychologique des chanteurs et danseurs du musicien Congolais Papa Wemba, décédé dimanche matin, sur scène dans la capitale économique ivoirienne où il prestait à la 9è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), a constaté APA sur place.

Côte d’Ivoire : Prise en charge psychologique à Abidjan des chanteurs et danseurs de Papa Wemba
Summary:
Cette prise en charge psychologique est initiée par le ministère ivoirien de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l'indemnisation des victimes dirigé par Pr Mariatou Koné. "Ils sont venus égayer le peuple ivoirien et malheureusement, Papa Wemba est décédé. Ses musiciens, ses danseurs, ses chanteurs, disons toute son équipe est ébranlée", constate la ministre Mariatou Koné après avoir échangé collectivement et individuellement dans un grand hôtel d'Abidjan avec les 22 chanteurs et danseurs dont 9 filles.

0%

Côte d'Ivoire : Prise en charge psychologique à Abidjan des chanteurs et danseurs de Papa Wemba

Photo Prise en charge psychologique à Abidjan des chanteurs et danseurs de Papa Wemba


Cette prise en charge psychologique est initiée par le ministère ivoirien de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes dirigé par Pr Mariatou Koné. « Ils sont venus égayer le peuple ivoirien et malheureusement, Papa Wemba est décédé. Ses musiciens, ses danseurs, ses chanteurs, disons toute son équipe est ébranlée », constate la ministre Mariatou Koné après avoir échangé collectivement et individuellement dans un grand hôtel d’Abidjan avec les 22 chanteurs et danseurs dont 9 filles.

« Depuis hier (dimanche), ils ont besoin de soutien psychologique, ils ont besoins d’être entendus, ils ont besoin d’être écoutés, ils ont besoins de parler. Il faut une oreille, et l’oreille c’est le ministère de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes », a-t-elle poursuivi.

« Ils se sentent perdus parce que c’était leur père, c’était leur baobab. Ils se retrouvent sans repère parce qu’ils se retrouvent sur un territoire qu’ils ne connaissent pas. Ils ne savent pas quel sera leur sort. Nous sommes venus les écouter », a encore dit la ministre Koné.

Dans les échanges, elle dit avoir compris qu’ils ont besoin de soutien moral, matériel et financier. Mais, a précisé la ministre de la Solidarité, « je pense que c’est surtout le côté moral qui est important. Nous avons discuté avec eux de façon collective et certains ont souhaité qu’on leur pale individuellement parce que les problèmes des uns diffèrent des problèmes des autres ».

« A partir de ce qu’ils vont nous dire, nous saurons concrètement ce que le gouvernement ivoirien peut faire. Pour l’instant nous sommes à la phase de l’écoute. Nous passerons à d’autres phases en fonction des besoins qu’ils vont exprimer », a-t-elle ajouté en rassurant que « le gouvernement ivoirien est disposer à les accompagner. Nous sommes à leur côté ».

Interrogé par APA, l’un des chanteurs dit être « choqué » par ce décès brusque de leur « baobab ». « C’est une promesse que papa promettait des fois. Il nous disait qu’il va nous quitter sur scène devant beaucoup de gens et ça s’est réalisé », a révélé Makossi-N’dombasi Prince dit Boavida.

« C’est vraiment choquant pour le peuple congolais et pour tout le peuple africain. C’est un baobab pour nous. Donc on demande votre soutien surtout le soutien de la Côte d’Ivoire, le pays où Papa Wemba nous a quitté », conclut ce chanteur de Papa Wemba dont la famille est arrivée, lundi, à Abidjan.

Le drame s’est produit à Anoumabo, un quartier populaire au Sud d’Abidjan qui a vu naître les quatre garçons du célèbre groupe musical ivoirien, Magic System, promoteur du FEMUA.Prise en charge psychologique à Abidjan des chanteurs et danseurs de Papa Wemba

Source : RTI Infos

 

Laisser un commentaire

*