Share
CPI: Thomas Lubanga et Germain Katanga transférés en RDC

CPI: Thomas Lubanga et Germain Katanga transférés en RDC


Thomas Lubanga et Germain Katanga, deux anciens miliciens congolais condamnés par la Cour pénale internationale (CPI), ont quitté la prison de Scheveningen (Pays-Bas) vendredi 18 décembre pour rejoindre la prison centrale de Makala à Kinshasa, où ils devront finir de purger leurs peines. Leur transfèrement est la conséquence du refus des autorités hollandaises de voir les Congolais purger leurs peines aux Pays-Bas.

Les Pays-Bas, qui accueillent la Cour et plusieurs tribunaux ad hoc à La Haye, selonRFI, ne souhaitent pas que les Congolais purgent leur peine sur leur sol. Une fois condamnés, ces derniers devraient être renvoyés en RDC ou dans un autre pays d’accueil.

Congolese warlord Thomas Lubanga awaits his sentence in the courtroom of the International Criminal Court (ICC) in The Hague, Netherlands, Tuesday, July 10, 2012. Judges at the ICC are handing down their first-ever sentence on Tuesday, following the conviction of Lubanga in May for conscripting child soldiers. The sentencing is considered a milestone since it is the first to be issued by the permanent court in The Hague, and because it is expected to set a war crimes law precedent in awarding damages for victims. (AP Photo/Jerry Lampen, Pool)
Congolese warlord Thomas Lubanga awaits his sentence in the courtroom of the International Criminal Court (ICC) in The Hague, Netherlands, Tuesday, July 10, 2012. (AP Photo/Jerry Lampen, Pool)

L’ex-patron de l’Union des patriotes congolais (UPC), Thomas Lubanga, a été condamné en juillet 2012 à 14 ans de prison pour avoir enrôlé des enfants de moins de quinze ans dans ses troupes et les avoir fait participer aux hostilités, lors de la guerre en Ituri entre 2002 et 2003.

En septembre dernier, la Cour pénale internationale a réexaminé cette peine et a décidé qu’il ne convenait pas de la réduire. En détention depuis 2006, M. Lubanga a déjà fait plus des deux tiers de sa peine et devra désormais en purger la fin en République démocratique du Congo.

Transféré à La Haye fin 2007,  Germain Katanga, lui, a été reconnu coupable d’avoir stocké et distribué les armes utilisées lors des massacres de Bogoro en Ituri le 24 février 2003. Il a été condamné en mars 2014 à 12 ans.

Mais, la CPI a annoncé vendredi 13 novembre dernier qu’il bénéficierait d’une libération anticipée, à compter du 18 janvier 2016 (comme le permet son règlement pour les personnes ayant purgé les deux tiers de leur peine). R.OKAPI

Laisser un commentaire