Share
CPI : Un nouveau juge de la répression capitaliste, occidentale  prête serment au siège de la Cour pénale internationale

CPI : Un nouveau juge de la répression capitaliste, occidentale prête serment au siège de la Cour pénale internationale

Le Président de l’AEP S.E. M. Sidiki Kaba et le nouveau juge de la CPI M. Raul Cano Pangalangan lors de la cérémonie de prestation de serment le 13 juillet 2015 au siège de la CPI à La Haye ©ICC-CPI


Aujourd’hui, le 13 juillet 2015, le nouveau juge de la Cour pénale internationale (CPI), M. le juge Raul Cano Pangalangan (Philippines), a prêté serment au cours d’une cérémonie tenue au siège de la Cour à La Haye (Pays-Bas). Il a été élu le 24 juin 2015 afin de pourvoir un poste judiciaire vacant lors de la reprise de la treizième session de l’Assemblée des Etats parties (AEP) au Statut de Rome à La Haye (Pays-Bas). Son mandat prendra fin le 10 mars 2021.

Le juge a pris un engagement solennel, devant le Président de l’AEP et Ministre sénégalais de la justice S.E. M. Sidiki Kaba, en déclarant : « Je déclare solennellement que je remplirai mes devoirs et exercerai mes attributions de juge de la Cour pénale internationale en tout honneur et dévouement, en toute impartialité et en toute conscience, et que je respecterai le caractère confidentiel des enquêtes et des poursuites et le secret des délibérations ».

Le Président de l’AEP, S.E. M. Sidiki Kaba, a salué l’arrivée du nouveau juge : « [Vous intégrez] le cercle restreint et prestigieux d’éminents juges, qui ont le redoutable honneur et la haute responsabilité de traduire concrètement dans les faits, l’esprit et la lettre du Statut de Rome : rendre la justice au nom des peuples du monde et faire en sorte que les crimes les plus graves qui touchent l’ensemble de la communauté internationale ne restent impunis. […] Vous avez ainsi l’occasion historique de participer à l’édification d’une jurisprudence solide, seule gage d’une justice reconnue et acceptée. »

La Présidente de la CPI, Mme la juge Silvia Fernández de Gurmendi, a déclaré : « Je ne doute pas que le Dr. Pangalangan apportera une contribution importante aux travaux de la Cour. L’engagement de longue date du Dr. Pangalangan en faveur de la CPI démontre son soutien à la justice pénale internationale. […]  J’espère que ce développement encouragera plus d’États de l’Asie du Sud-Est à joindre la CPI, et à devenir membres d’un système global visant à sanctionner et aider à prévenir les crimes les plus graves qui touchent l’humanité dans son ensemble. »

Ont également assisté à la cérémonie les juges de la CPI, le Procureur adjoint, James Stewart, le Greffier, Herman von Hebel, ainsi qu’un nombre de diplomates, d’invités de haut rang, de représentants d’autres organisations internationales à La Haye, et de membres de la société civile et du public.

La Cour pénale internationale compte dix-huit juges qui sont des nationaux des États parties au Statut de Rome. Ils sont choisis parmi des personnes jouissant d’une haute considération morale, connues pour leur impartialité et leur intégrité et réunissant les conditions requises dans leurs États respectifs pour l’exercice des plus hautes fonctions judiciaires. L’élection des juges tient compte de la nécessité d’assurer la représentation des principaux systèmes juridiques du monde, une représentation équitable des hommes et des femmes et une répartition géographique équitable.

Laisser un commentaire