Share
USA: des personnalités démocrates saisissent les juges pour un maintien de la suspension du décret migratoire

USA: des personnalités démocrates saisissent les juges pour un maintien de la suspension du décret migratoire

USA: des personnalités démocrates saisissent les juges pour un maintien de la suspension du décret migratoire
Summary:
Un groupe de personnalités démocrates dont John Kerry et Madeleine Albright, ont adressé un mémoire à une cour d’appel fédérale de San Francisco, sollicitant le maintien de la suspension d’application du décret anti-migration de Donald Trump.

0%

Des personnalités démocrates saisissent les juges pour un maintien de la suspension du décret migratoire

Un groupe de personnalités démocrates dont John Kerry et Madeleine Albright, ont adressé un mémoire à une cour d’appel fédérale de San Francisco, sollicitant le maintien de la suspension d’application du décret anti-migration de Donald Trump.

Une cour d’appel fédérale de l’État de Washington a rendu vendredi 4 février, une injonction temporaire suspendant sur tout le sol américain, l’application du décret pris le 27 janvier 2017 par le président américain et interdisant pour trois mois l’entrée aux États-Unis des ressortissants de 7 pays musulmans dont l’Iran.

Les personnalités démocrates ont en effet déclaré que le décret en question était un acte « non mesuré, incompréhensible et vicié » en ajoutant : « Il nous semble que ce décret entraîne au final un affaiblissement de la sécurité nationale américaine… l’application de ce décret anéantira les valeurs américaines.»

Parmi les autres personnalités qui ont signé le mémoire adressé à la Cour de San Francisco, figurent, Susan Rice, l’ex-conseillère à la sécurité nationale, Léon Panetta, l’ex-chef de la CIA ainsi que l’ancien secrétaire d’État à la Défense et Janet Napolitano, ex-secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis.

L’injonction temporaire ordonnée par le juge fédéral de Seattle dans l’État de Washington, est une mesure conservatoire en attendant un jugement sur la légalité du Décret migratoire. Cette injonction comportait donc dès le départ un terme et ce terme, c’est aujourd’hui lundi.

Et les tribunaux de première instance aux États-Unis ont demandé aux personnes ayant subi des dommages de par l’application du décret migratoire, d’adresser avant lundi, 4 heures du matin, heure locale (de l’est-américain), leurs requêtes.  Avec Agence

Laisser un commentaire

*