Share
Dialogue de glissement ! Fin de mandat de Joseph Kabila, élections… ; 2016: les Congolais appelés à  la vigilance

Dialogue de glissement ! Fin de mandat de Joseph Kabila, élections… ; 2016: les Congolais appelés à  la vigilance

S’exprimant depuis Bruxelles, le SG de la FIDH estime que le pouvoir actuel mène la RDC vers l’implosion et appelle les mouvements sociaux à barrer la route à toute tentative de violer la Constitution
Par Godé Kalonji

Président de l’ONGDH Ligue des Electeurs (LE) et Secrétaire Général de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’homme (FIDH) dont le siège est basé en France, Me Paul Nsapu Mukulu draine une riche expérience sur le processus de démocratisation de la RD Congo.

C’est pourquoi, à partir de Bruxelles où il séjourne, il continue de mobiliser l’opinion tant nationale qu’internationale sur le processus électoral en cours en RDC et sur la fin imminente du mandat de Joseph Kabila tout en appelant les Congolais à la vigilance, afin de barrer la route à toute tentative de violation de la Constitution.

S’exprimant encore dernièrement dans la capitale belge, cet expert lance une véritable alerte à l’intention du peuple congolais.

» Le pouvoir en place mène le pays droit dans un mur et vers l’implosion « , a-t-il notamment déclaré tout en insistant sur la vigilance du peuple congolais pour contrecarrer toutes les manœuvres du pouvoir.

Durant les dernières semaines, Paul Nsapu a été aussi au siège de l’ONU où il a entre autres participé à plusieurs séances de travail concernant les pays africains dont les processus électoraux sont à problème, notamment le Rwanda, le Burundi, le Congo Brazzaville, la RDC et le Burkina Faso…

Au cours de toutes ces séances et fort des éléments d’informations en sa possession, Paul Nsapu a abondamment planché sur le processus électoral en RD Congo qui, selon lui est  » une poudrière « .

Pour illustrer ses propos, il a évoqué les stratégies auxquelles s’accroche le pouvoir de Kinshasa.Il s’agit entre autres de la caporalisation de la CENI, Commission Electorale Nationale Indépendante, en l’ enjoignant de publier un calendrier électoral irréaliste et budgétivore.

Me Paul Nsapu déplore aussi le sabordement de la même CENI en la privant des moyens financiers nécessaires pour l’organisation des élections.

Il accuse également le pouvoir en place de manque de volonté manifeste pour organiser un réel dialogue avec les autres forces politiques et sociales du pays, en vue d’un processus électoral apaisé.

L’expert met aussi au nombre de ces manœuvres dilatoires le démembrement précipité de nouvelles provinces, la mise en place à la tête de nouvelles provinces de dirigeants non élus, au mépris de la Constitution. Ce qui prouve que le pouvoir de Kinshasa est déterminé à aller jusqu’au bout de sa logique suicidaire.

Le Secrétaire général de la FIDH dénonce par ailleurs la réactivation du bourbier de l’Est avec la complicité de certains pays voisins, pour faire croire que Joseph Kabila est l’homme qui convient pour la paix !

Non à la diabolisation des mouvements sociaux et de l’opposition

Le SG de la FIDH fustige par ailleurs la politique de diabolisation des frondeurs ayant quitté le navire MP pour avoir émis des critiques fondées sur les dérives dictatoriales du pouvoir kabiliste.

» Si ceux qui sont partis sont des diables avec des queues, ceux qui sont restés ont alors de queues plus longues, parce qu’ayant été ensemble pour détruire le pays « , dit-il.

Me Paul Nsapu dénonce les tentatives d’infiltration de l’opposition et des mouvements sociaux ainsi que les violations massives des Droits de l’Homme.…  » Ce que craint Joseph Kabila, c’est la fin de l’immunité, une fois en dehors du pouvoir… Que ceux qui veulent retourner leurs vestes le fassent, il n’est jamais trop tard pour se mettre derrière le peuple et ses aspirations « , lâche Paul Nsapu.

La société civile appelée à la vigilance

Paul Nsapu est l’un des initiateurs de la plateforme  » Antenne monde de la société civile de la RD Congo « .
» Avec d’autres initiatives des compatriotes vivant à l’étranger, cette plateforme est un moyen important de contrecarrer les manœuvres du pouvoir tendant à organiser des élections dans un flou total.

Il y a urgence de créer des synergies, mais qu’il y ait plus d’engagements de la part des Congolais », a encore déclaré l’expert.

Face aux stratégies du clan Kabila pour se maintenir au pouvoir, Paul Nsapu appelle les Congolais à se mettre débout comme un seul homme pour sauver le pays.

Le président de la Ligue des électeurs rappelle le rôle que doit jouer la société civile dans le processus électoral en RDC. Pour lui, la société civile est une véritable pierre angulaire du combat pour le changement.

» La société civile congolaise a beaucoup régressé dans son ensemble. Il n’y a plus de stratèges pour sensibiliser la population avant, pendant et après les grands moments politiques de la Nation comme durant un processus électoral. « , regrette- t-il.

Par Godé Kalonji

Laisser un commentaire