Share
Dialogue “national” en RDC : l’opposition menée par Vital Kamerhe claque la porte et suspend sa participation à la mise en scène de la Kabilie

Dialogue “national” en RDC : l’opposition menée par Vital Kamerhe claque la porte et suspend sa participation à la mise en scène de la Kabilie

Dialogue “national” en RDC : l’opposition menée par Vital Kamerhe claque la porte et suspend sa participation à la mise en scène de la Kabilie
Summary:
La délégation de l’opposition menée par Vital Kamerhe a décidé de quitter la table des négociations. Elle réclame le respect de la Constitution et l’alternance démocratique en République démocratique du Congo. Depuis ce lundi, l’opposition a décidé de suspendre sa participation au dialogue national. Vital Kamerhe, co-modérateur du dialogue et chef de l’UNC a évoqué un contentieux sur la séquence électorale.

0%

Dialogue "national" en RDC : l'opposition claque la porte et suspend sa participation à la mise en scène de la Kabilie

La délégation de l’opposition menée par Vital Kamerhe a décidé de quitter la table des négociations. Elle réclame le respect de la Constitution et l’alternance démocratique en République démocratique du Congo.

Depuis ce lundi, l’opposition a décidé de suspendre sa participation au dialogue national. Vital Kamerhe, co-modérateur du dialogue et chef de l’UNC a évoqué un contentieux sur la séquence électorale.

Dans une déclaration, il affirme que sa délégation ne reviendra à la table des négociations que “si priorité est donnée à la présidentielle comme le veut la résolution 2277 de l’ONU”. En effet, selon l’opposition, la majorité présidentielle voudrait que les élections locales soient organisées avant la présidentielle.

Non ! rétorque l’opposition, estimant que cela reviendrait à offrir de facto un autre mandat à Joseph Kabila, alors que c’est une éventuelle rallonge du mandat du président sortant qui cristallise les tensions dans le pays.

A l’inverse, le pouvoir estime qu’il s’agit d’une “tactique de négociation” employée par l’opposition, a fait savoir Léonard She Okitundu, porte-parole de la délégation de la majorité. De son avis, “quand on va à des discussions où le consensus est le mode de prise de décisions, chacun vient en sachant qu’il va devoir lâcher du lest”, a-t-il ajouté, appelant la médiation à faire son travail.

Avant la délégation de Vital Kamerhe, Albert Moleka, un autre opposant s‘était également soustrait des pourparlers pour “non respect de la feuille de route”. Il exigeait de son côté la libération de prisonniers politiques et la réouverture de certains médias privés.

Il y a environ une semaine, l‘église catholique avait elle-aussi menacé de claquer la porte au dialogue national si jamais celui-ci se transformait en des tractations pour un “mandat déguisé” au profit du président Joseph Kabila.

Voulu par le président Joseph Kabila, le dialogue national en République démocratique du Congo est censé apaiser les tensions politiques dans le pays. Mais le Rassemblement, la principale coalition de l’opposition menée par Étienne Tshisekedi, a décidé de le boycotter estimant que toutes les conditions ne sont pas réunies. A.N. avec Afrique Rédaction

KAMERHE QUITTE LE DIALOGUE RDC

Laisser un commentaire