Share
Programme de la journée: Donald Trump se prépare à prendre les commandes d’un pays le plus puissant au monde

Programme de la journée: Donald Trump se prépare à prendre les commandes d’un pays le plus puissant au monde

Programme de la journée: Donald Trump se prépare à prendre les commandes d’un pays le plus puissant au monde
Summary:
Donald John Trump est arrivé jeudi à Washington où il marchera dans les pas de ses prédécesseurs lors de ce rituel de la démocratie américaine, qui culminera vendredi avec sa prestation de serment comme 45e président des États-Unis. Le milliardaire républicain aux 20 millions d'abonnés sur Twitter a atterri peu après midi sur la base militaire d'Andrews en provenance de New York, à bord d'un avion de la flotte présidentielle, suivi en direct par les chaînes de télévision.

0%

Donald Trump se prépare à prendre les commandes d'un pays le plus puissant au monde

Donald John Trump est arrivé jeudi à Washington où il marchera dans les pas de ses prédécesseurs lors de ce rituel de la démocratie américaine, qui culminera vendredi avec sa prestation de serment comme 45e président des États-Unis.

Le milliardaire républicain aux 20 millions d’abonnés sur Twitter a atterri peu après midi sur la base militaire d’Andrews en provenance de New York, à bord d’un avion de la flotte présidentielle, suivi en direct par les chaînes de télévision.

«Je n’ai aucun doute qu’ensemble, nous rendrons sa grandeur à l’Amérique!» a-t-il lancé avant ce périple historique sur Twitter, écrivant son slogan en lettres capitales.

Le magnat de l’immobilier déjeunera avec des responsables du Congrès et de son administration à l’hôtel Trump de la capitale, puis ira déposer une gerbe à 20 h 30 GMT au cimetière militaire d’Arlington. Il s’exprimera ensuite au Lincoln Memorial, où un concert-rassemblement est organisé, ainsi qu’un feu d’artifice en soirée.

Alors qu’en 2009 Beyoncé, Bruce Springsteen, Shakira, Stevie Wonder, U2 et de nombreux autres artistes avaient chanté pour Barack Obama, la distribution est cette fois moins flamboyant, bien que la vedette de country Toby Keith et l’acteur Jon Voight soient au programme.

À la première série de concerts jeudi matin, principalement des orchestres d’écoles ou de pompiers, quelques centaines de personnes à peine avaient fait le déplacement.

Discours «philosophique»

Sa prestation de serment, en plein air au Capitole vendredi à midi, date et heure fixées par la Constitution, sera retransmise sur les écrans de toute la planète. Des averses sont attendues.

Il lui reste encore à terminer le discours d’investiture qu’il prononcera immédiatement après. En décembre, il avait confié vouloir s’inspirer de John F. Kennedy et de Ronald Reagan.

«Ce sera une présentation très personnelle et sincère de sa vision du pays», a déclaré son porte-parole Sean Spicer lors d’une conférence de presse à Washington. «Ce ne sera pas un programme détaillé, plutôt un document philosophique, sa vision de l’avenir du pays, du rôle du gouvernement et du rôle des citoyens».

Durée prévue: une vingtaine de minutes, selon lui, soit comme Barack Obama en 2009.

Des centaines de milliers de citoyens, partisans et manifestants contestataires ont commencé à converger dans la capitale pour cet événement auquel de nombreuses personnalités et VIP participeront, notamment son adversaire malheureuse, Hillary Clinton, et trois anciens présidents.

Pour les commandants en chef des États-Unis, l’arrivée à Washington et les premiers jours du mandat constituent les premières pages du récit national qu’ils entendent écrire.

Donald Trump, 70 ans, sans expérience politique ni militaire, a d’une certaine façon été élu pour ses mauvaises manières: ses électeurs issus des classes populaires l’envoient dans le marigot fédéral afin de tourner la page de l’ère Obama et de dynamiter le statu quo politique. Le magnat a fait le serment de s’exécuter, très vite.

Après avoir raccompagné Barack Obama, le républicain devrait signer quatre ou cinq décrets dès vendredi, puis une flopée d’autres plus importants à partir de lundi pour démanteler tout ce qui peut l’être sans attendre le Congrès: immigration, environnement, énergie, code du travail…

Continuité antiterroriste

Parallèlement, la résistance au nouveau pouvoir s’organise.

Le tiers des élus démocrates de la Chambre des représentants boycottera la cérémonie de vendredi. Et au Sénat, les démocrates mettent des bâtons dans les roues des futurs ministres de Donald Trump, dont seulement une poignée pourrait recevoir un vote de confirmation dès vendredi.

Le successeur de Barack Obama a pris du retard dans la composition de son administration. Il n’a nommé que jeudi le dernier des 15 membres de son «cabinet» – l’ancien gouverneur de Géorgie Sonny Perdue à l’Agriculture – et de nombreux postes restent vacants dans les ministères.

Mais pour assurer la continuité, l’émissaire du président Obama auprès de la coalition internationale de lutte contre le groupe Etat islamique, Brett McGurk, va rester au gouvernement, a annoncé le porte-parole de Donald Trump.

Plus de 50 autres responsables gouvernementaux à divers échelons ont également été priés de rester, notamment à la Défense ou dans le domaine de la lutte antiterroriste.

 

Horaire des événements et des cérémonies

L’investiture de Donald Trump comprend des événements et cérémonies sur plusieurs jours dans la capitale américaine Washington, avec en point d’orgue la prestation de serment vendredi en milieu de journée.

Jeudi 19 janvier

Fanfares

10 h 35 – Premiers concerts au Lincoln Memorial, situé à l’autre bout du National Mall qui traverse Washington et fait face au Capitole, où aura lieu vendredi la prestation de serment.

Divers groupes comme les cornemuses et tambours des pompiers du District of Columbia, l’autre nom donné à la capitale, la Republican Hindu Coalition, un mouvement hindou de soutien à Trump, des fanfares, des majorettes et des chorales de lycées jouent pour cet événement baptisé «Voices of the People» («Les voix du peuple»).

12 h 30 – Donald Trump déjeune avec les chefs de la majorité républicaine du Sénat et de la Chambre.

Anciens combattants

15 h 30 à 16 h – Donald Trump et le vice-président élu Mike Pence participent à une cérémonie au cimetière national d’Arlington pour rendre hommage aux anciens combattants.

Discours et concerts country

16 h à 18 h  – Le président élu s’exprime lors de la deuxième partie des concerts au Lincoln Memorial, baptisée «Make America Great Again! Welcome Celebration» («Redonner à l’Amérique sa grandeur! Cérémonie d’accueil»).

Retransmis en direct à la télévision, ces concerts sont dominés par des vedettes de la musique country, comme Toby Keith et Lee Greenwood, un genre surtout prisé dans l’Amérique rurale et conservatrice. Ils s’achèveront par des feux d’artifice.

Si la tradition est respectée, Donald Trump  dormira à la résidence officielle Blair House, réservée aux invités du président, située juste en face de la Maison-Blanche.

Vendredi 20 janvier

Thé à la Maison-Blanche

8 h 30 – Donald Trump, Mike Pence et leurs familles participent à un office religieux à l’Église épiscopalienne St John, située près de la Maison-Blanche.

9 h 30 – Le président Barack Obama et sa femme Michelle accueillent Donald et Melania Trump à la Maison-Blanche pour un thé.

11 h 30 – Les deux couples se rendent ensemble dans le même cortège au Capitole, le bâtiment qui abrite le Congrès.

Serments

9 h 30 – Début de la cérémonie proprement dite d’investiture devant le fronton ouest du Capitole, avec des chants et de la musique.

Parmi les invités figurent les élus du Congrès (dont certains ont refusé de venir), les juges de la Cour suprême, des diplomates et le public. Les anciens présidents Jimmy Carter, George W. Bush et Bill Clinton seront présents, ainsi que l’ex-rivale démocrate du futur président, Hillary Clinton.

L’ancien président George H.W. Bush, hospitalisé, ne viendra pas.

11 h 30 – Discours d’ouverture. Des responsables religieux prononcent l’invocation et feront des lectures.

Mike Pence est investi dans ses nouvelles fonctions de vice-président par un juge de la Cour suprême, Clarence Thomas.

Midi – Prestation de serment de Donald Trump, qui est investi 45e président par un juge de la Cour suprême, John Roberts.

M. Trump utilisera la bible d’investiture de l’ancien président Abraham Lincoln ainsi que la bible que sa mère lui avait donnée en 1955.

Puis Donald Trump prononce son discours d’investiture.

Une jeune soprano de 16 ans, Jackie Evancho, chante ensuite l’hymne national, The Star-Spangled Banner (la bannière étoilée).

Défilé

12 h 30 – Fin de la cérémonie. Conformément à la tradition, MM. Trump et Pence assistent à un déjeuner du Congrès au Capitole.

14 h 30 – MM. Trump et Pence assistent à une revue militaire sur le fronton est du Capitole.

15 h à 17 h – Défilé d’investiture. Les nouveaux président et vice-président défilent sur environ 2,4 kilomètres le long de Pennsylvania Avenue, qui relie le Capitole à la Maison-Blanche.

Ils sont suivis par quelque 8000 personnes représentant divers groupes: les différents corps d’armée, des fanfares de lycées et d’universités, des corps à cheval, des représentants des secours, des anciens combattants et même une brigade de tracteurs.

La troupe new-yorkaise des Rockettes devrait également se produire pour l’investiture. Certaines danseuses ayant exprimé leur réticence à participer à cet événement, la maison-mère avait assuré qu’elles seraient libres de venir ou non.

Bals

19 h à 23 h – MM. Trump et Pence accompagnés de leurs épouses se montrent aux trois bals officiels d’investiture. Deux ont lieu au Walter E. Washington Convention Center et le troisième au National Building Museum, le musée de l’architecture. D’autres bals plus ou moins officiels sont organisés dans la capitale.

Samedi 21 janvier

Prière oecuménique

10 h à 11 h – MM. Trump et Pence participeront à une cérémonie religieuse oecuménique (National Prayer Service) à la cathédrale de Washington.

Laisser un commentaire