Share
Du berger à la bergère: la Russie va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions américaines

Du berger à la bergère: la Russie va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions américaines

Du berger à la bergère: la Russie va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions américaines
Summary:
Moscou va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions décidées par Washington qui l'accuse d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. "Le ministère des Affaires étrangères (...) a proposé au président russe de déclarer persona non grata 31 diplomates de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou et quatre diplomates du Consulat général américain à Saint-Pétersbourg" (nord-ouest), a indiqué M. Lavrov, lors d'une intervention télévisée.

0%

Du berger à la bergère: la Russie va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions américaines

Moscou va expulser 35 diplomates américains en réponse aux sanctions décidées par Washington qui l’accuse d’ingérence dans l’élection présidentielle américaine, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. « Le ministère des Affaires étrangères (…) a proposé au président russe de déclarer persona non grata 31 diplomates de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou et quatre diplomates du Consulat général américain à Saint-Pétersbourg » (nord-ouest), a indiqué M. Lavrov, lors d’une intervention télévisée.

Il a également proposé d’interdire aux diplomates américains d’utiliser une maison de campagne dans la banlieue de Moscou et un bâtiment leur servant de dépôt dans la capitale.

« La réciprocité est la règle de la diplomatie dans les relations internationales », a affirmé M. Lavrov.

Les mesures à l’encontre de la Russie annoncées la veille par le président américain Barack Obama prévoient notamment l’expulsion de 35 personnes considérées comme des membres des services de renseignement russes et la fermeture de deux sites russes à New-York et dans l’Etat du Maryland, près de Washington, considérés comme des bases utilisées par des agents russes. « Nous ne pouvons bien évidemment laisser de telles attaques sans réponse », a souligné M. Lavrov. AFP

Laisser un commentaire