Share
Egypte : L’EI revendique l’attaque sur un navire militaire égyptien, 22 combattants abattus par l’armée

Egypte : L’EI revendique l’attaque sur un navire militaire égyptien, 22 combattants abattus par l’armée

Un groupe terroriste islamique en Egypte a revendiqué jeudi avoir tiré une roquette sur un navire militaire égyptien au large de la Côte méditerranéenne dans le Sinaï Nord.

Cette revendication n’a été déclarée que quelques heures après que l’armée égyptienne a déclaré avoir tué 22 militants islamistes dans un raid contre leurs cachettes dans le Sinaï Nord.

Le navire a pris feu lors d’un échange de tirs avec des “terroristes” sur la côte, mais il n’y a pas de pertes parmi les membres d’équipage du navire, a indiqué Mohammed Samir, porte-parole de l’armée égyptienne.

L'”Etat du Sinaï”, une filiale égyptienne du groupe terroriste de l’Etat islamique (EI), a revendiqué la responsabilité du tir de ce “missile guidé” contre le navire de patrouille au nord de Rafah, près de la Bande de Gaza.

Sur son compte Twitter, le groupe a publié une déclaration accompagnée de trois images sur lesquelles on voit une roquette lancée en direction d’un navire, lui faisant prendre feu. Cependant, l’authenticité de la publication n’a pas pu être vérifiée.

Cette attaque maritime est la première attaque de ce genre, alors que les militants terroristes ont principalement mené leurs attaques dans le Sinaï ou dans d’autres villes du pays.

Plus tard ce jour-là, un engin explosif a explosé sur la place Roxy Square au Caire, blessant gravement un officier de la police chargé de la circulation. Suite à l’explosion, les autorités égyptiennes ont renvoyé le général Osama Bedair, chef de la police du Caire.

Le Ministère de l’Intérieur a annoncé dans une déclaration que le général Bedair était remplacé par le général Khalid Abdel Aal, son adjoint, sans donner toutefois aucune explication pour cette décision.

Selon les médias locaux, cette décision a été prise alors que la capitale a été le témoin d’une série d’attaques terroristes sans précédent. Une voiture piégée a explosé samedi devant le consulat italien dans le centre du Caire, tuant un civil et blessant neuf autres personnes.

Le 29 juin, le procureur général égyptien a été blessé dans un attentat à la voiture piégée.

Les forces de sécurité tentent depuis longtemps de réprimer les partisans de l’ancien président Mohamed Morsi. En guise de représailles, les militants islamistes ont tué des centaines de soldats et d’officiers de police au cours des attentats. L'”Etat du Sinaï”, qui revendique la responsabilité de presque toutes ces attaques, a juré fidélité à l’EI l’année dernière.

Les combattants de ce groupe ont essayé de faire de la ville de Sheikh Zuweid, dans le Sinaï Nord, l'”Etat islamique en Egypte”, lançant des attaques consécutives sur les bases militaires et les points de contrôle de la ville. En réponse, l’armée égyptienne a tué 273 d’entre eux.

Xinhua

Laisser un commentaire