Share
Élections en Centrafrique : un sondage d’opinion a été réalisé sur le probable futur président de la RCA, Michel AMINE crève le plafond

Élections en Centrafrique : un sondage d’opinion a été réalisé sur le probable futur président de la RCA, Michel AMINE crève le plafond

Une enquête d’opinion a été réalisée indépendamment de toutes pressions et contraintes sur un échantillonnage de 4250 personnes sondées issues de diverses classes sociales en RCA et également, dans les diasporas centrafricaines, avec des méthodes scientifiques par la société Free-Sondage-DMedia basée en Belgique.
 
Il était question de respecter les règles inhérentes à cette enquête d’opinion qui devrait déterminer les probables chances des candidats en lisse pour la magistrature suprême en Centrafrique.
 

Il s’avère avec exactitude et précision au regard de notre sondage sur le terrain depuis le mois de juin dernier 2015, en sillonnant 11 préfectures sur les 16 et sous-préfectures qui font la RCA. Haute-Kotto (Bria), Haut-Mbomou (Obo),

Kémo (Sibut), Lobaye (Mbaïki), Mambéré-Kadéï (Berbérati), Mbomou (Bangassou), Nana-Mambéré (Bouar),
Ombella-M’Poko (Bimbo), Ouaka (Bambari), Ouham (Bossangoa), Ouham-Pendé (Bozoum) ; Dans des zones où, le parti UNDP a posé ses bases et fait une campagne de sensibilisation sans conteste, vient en tête des intentions de vote à plus de 75 %
 
A Bangui, avec ses 8 arrondissements, le résultat de sondage est, très parlant à la lumière de la concentration d’une pléiade de candidats qui ont établi leur QG dans la capitale. Ce sondage d’opinion dans la capitale banguissoise est très représentatif de ce qu’on a pu relevé dans les 11 préfectures de ce pays exsangue, morcelé de fait, par des multiples rebellions.
 
Cette opposition belligérante ou rébellion, nous a compliqué et rendu pratiquement difficile, le recueil d’information en ce qui concerne la cartographie et la planimétrie nationale sur les candidats sérieux qui concourent pour la magistrature suprême.
 
Une exemple qui illustre le camembert ci dessus, montre à quel point, le candidat Michel AMINE caracole en tête avec un score de 75% des intentions de vote qui dénote sa forte présence dans ces huit arrondissements formant la capitale centrafricaine.
MICHEL AMINE SONDAGE
A titre d’exemple, sur ces 8 arrondissements, les 16 regroupements qui sont très ethniques, avec ses 205 quartiers, un mot qui revient souvient dans la bouche de ces potentiels électeurs, Michel AMINE avec son parti UNDP. Ce parti a su faire mieux que les autres partis en s’occupant de sa population. Assistance, aide financière, et écoute…
En peaufinant nos enquêtes, il est selon toute évidence et vraisemblance, que le matraquage médiatique de l’UNDP depuis 2014, et par réflexe naturel, les gens plébiscitent ce parti et son président.
Le résultat spectaculaire obtenu par UNDP, sur les 4250 personnes sondées par nos outils mis en place ( Internet, terrain, téléphone), c’est simplement, la présence sur le terrain des cadres de l’UNDP et leurs bases dans les quartiers, proches de la population.
Nous sommes partis par la posture, qui au demeurant est légèrement arbitraire, en choisissant seulement  trois candidats en vue, de surcroît, qui ont une certaine chance de gagner ces élections à savoir :
Monsieur Anicet DOLOGUELE
Monsieur Martin ZIGUELE
Monsieur Michel AMINE
Etude scientifique faite, auprès des centrafricains de 10 capitales africaines:  Douala, Abidjan, Lomé, Kinshasa, Libreville, Brazzaville, Dakar, N’Djaména, Kigali et Conakry, le seul candidat qui a des représentations de son parti dans ces capitales, est tout simplement, Michel AMINE.
Dans la diaspora en Europe, c’est d’abord la France qui nous intéressait pour avoir le ressenti de la communauté centrafricaine où il y a une force concentration de centrafricains,  pour affiner nos enquêtes. On peut reconnaître, une seule chose, les écarts entre candidats sont très serrés, mais Monsieur Michel AMINE, remporterait ces élections à 58 % des intentions de vote.
sondage-22-camembert_01DE011900071780
Après peaufinage des informations recueillies au regard de nos démonstrations et camemberts, le candidat Michel AMINE, sort incontestablement vainqueur des prochaines élections présidentielles en Centrafrique.
Information recueillie par Roger BONGOS
 
 

 

Laisser un commentaire