Share
Elections : pas d’horizon clair : Des manœuvres empêchant la poursuite normale du processus électoral persistent

Elections : pas d’horizon clair : Des manœuvres empêchant la poursuite normale du processus électoral persistent

L’année 2015 tire à sa fin avec sa cohorte de misères dans les familles, avec ses lourds fardeaux des problèmes imposés aux forces politiques et sociales acquises au changement, avec l’éternelle langue de bois et la légendaire arrogance de ceux qui parlent et agissent au nom de l’Etat, mais aussi et surtout avec, à la clé, un complot lourd de conséquences contre la constitution, les élections et l’ensemble du peuple congolais!

A la lumière de ce qui précède, on a bien sujet de se demander ce que pourra bien être l’année 2016, sinon une année qui s’annonce extrêmement dangereuse et au cours de laquelle aucun espoir ne pourrait être permis au sens de l’amélioration du vécu.

Des voix s’élèvent partout…

En effet, en ce qui concerne la constitution, la voie royale devant conduire à sa refonte systématique à travers un projet de loi référendaire initié par la Majorité présidentielle vient d’être trouvée avec toutes les conséquences impatiemment attendues par cette famille politique à laquelle appartient Joseph Kabila !

On entend des voix s’élever partout pour nier le fait. Mais les travaux de la commission qui s’est occupée ou s’occupe encore de la rédaction (au pays ou à l’étranger) du texte constitutionnel à soumettre au peuple congolais le moment venu conformément à ladite loi référendaire actuellement en gestation ne sont pas passés (ou ne passent pas) totalement inaperçus !

S’agissant des élections, le peuple congolais a été lui-même témoin des manœuvres orchestrées par les hommes et femmes actuellement aux commandes de l’Etat, en vue d’empêcher la poursuite normale du processus électoral engagé au pays : manipulation manifeste de la CENI ; laxisme dans la mise à disposition des fonds destinés à l’organisation des élections ; entraves aux démarches de l’opposition déterminée à auditer » le fichier électoral géré par la CENI ; refus d’enrôler les nouveaux électeurs devenus majeurs après les élections de 2011, etc… etc !

Pour ce qui est du peuple congolais dans son ensemble, le complot a toujours consisté à méconnaître la souveraineté de celui-ci et son droit de disposer de lui-même ; à intimider les partisans des formations et plates-formes politiques ainsi que les membres des organisations de la société civile, à empêcher a tenue de manifestations publiques ou en réprimant celles-ci par des moyens souvent disproportionnés occasionnant d’énormes pertes en vies humaines, etc !

A l’heure actuelle, les positions des parties en présence ne sont pas encore clairement définies, mais les » oracles » du peuple congolais indiquent que les structures pédagogiques des forces de changement doivent déjà entrer en action pour préparer les Congolaise à toute éventualité au cours de cette année 2016 qui ne rassure personne dans le pays.

La session de l’Assemblée générale de l’ONU tenue dernièrement à New York a eu le mérite de lever un coin de voile sur l’inquiétante situation qui prévaut actuellement en RDC. Une action correspondante à cette situation doit donc être menée illico presto en vue de sécuriser 2016… s’il n’est pas encore trop tard à ce jour !

Par Kambale Mutogherwa/La Tempête des tropiques

Laisser un commentaire

*