Share
Ingérence de la France en Guinée Equatoriale: la Société Générale accusée de violation du secret bancaire par le fils Obiang

Ingérence de la France en Guinée Equatoriale: la Société Générale accusée de violation du secret bancaire par le fils Obiang

Ingérence de la France en Guinée Equatoriale: la Société Générale accusée de violation du secret bancaire par le fils Obiang
Summary:
Trois expatriés de la banque française Société Générale sont poursuivis en Guinée-Equatoriale pour violation du secret bancaire par le vice-président et fils du président, Teodorin Obiang, à quelques jours de son procès en France dans l’affaire des “biens mal acquis”.

0%

La France veut-elle traîner la famille Obiang dans la boue ? La Société Générale accusée de violation du secret bancaire par le fils Obiang

Trois expatriés de la banque française Société Générale sont poursuivis en Guinée-Equatoriale pour violation du secret bancaire par le vice-président et fils du président, Teodorin Obiang, à quelques jours de son procès en France dans l’affaire des “biens mal acquis”.

“Mon client se plaint car son secret bancaire a été violé”, a déclaré son avocat, Sergio Abeso Tomo, mercredi à un correspondant de l’AFP à Malabo.

Les trois cadres – deux Français et un Espagnol – ont été interpellés et leur passeport a été confisqué, selon un communiqué du Bureau d’information et de presse du gouvernement équato-guinéen en date du 15 décembre.

“Les salariés français auraient récupéré leur passeport mais ils n’ont pas reçu l’autorisation de quitter le territoire”, a déclaré une source proche de la banque citée par le journal économique parisien Les Echos.

Ils vont devoir comparaître au nom de la Société Générale “pour une audition”, selon l’avocat de Teodorin Obiang.

Les autorités les accusent d’“avoir transmis des relevés de compte et des données bancaires de personnalités importantes de notre pays à d’autres institutions étrangères”, d’après le communiqué du gouvernement.

“Les autorités de la Guinée équatoriale suspectent que ces employés-là étaient au service des intérêts occultes de Transparency International et Sherpa et de la justice française”, ajoute le communiqué, mentionnant deux ONG anti-corruption.

Teodorin Obiang, 47 ans, est poursuivi en France entre autres pour détournement de fonds publics et corruption. Son procès est prévu entre les 2 et 12 janvier devant le tribunal correctionnel de Paris mais l’accusé a demandé son report.

Le fils du président est accusé de s‘être bâti en France un patrimoine considérable en détournant de l’argent public de son pays producteur de pétrole (hôtel particulier de 4.000 m2, voitures de luxe, acquisition d’une partie de la collection Yves Saint Laurent-Pierre Bergé pour 18,3 millions d’euros…).

Teodorin Obiang a été promu vice-président après la réélection de son père, Teodor Obiang, en avril dernier avec plus de 90% des voix selon les résultats officiels. Au pouvoir depuis 1979, Teodor Obiang est le doyen des chefs d’Etat en Afrique.Avec AFP

Laisser un commentaire