Share
Funérailles des victimes du tremblement de terre au Sud-Kivu

Funérailles des victimes du tremblement de terre au Sud-Kivu

Le gouvernement organisera les funérailles des Congolais décédés à la suite du tremblement de terre du 7 août dernier dans la province du Sud-Kivu, indiquent les membres de la mission d’évaluation des dégâts et d’assistance humanitaire dépêchée sur les lieux par le gouvernement.

Selon le rapport de cette mission, dont une copie est parvenue vendredi à l’ACP, le gouvernement a pris l’engagement de soutenir les personnes hospitalisées et de réhabiliter « dans la mesure du possible » les habitations ravagées. Le séisme s’est attaqué aux territoires de Kabare, de Kalehe, d’Idjwi ainsi qu’à la ville de Bukavu, précise le document.

D’après les experts du Centre de recherche en sciences naturelles (CRSN) de Lwiro dans le Sud-Kivu, le séisme avait débuté le 7 août à 3h25 du matin, avec une magnitude de 5.8 à la première secousse, et 5.3 à la deuxième suivie de plusieurs répliques. Son épicentre se situerait entre les territoires de Birava et Kalehe, tandis que les zones à risques résiduels sont celles à fortes pentes et fortement agglomérées où des glissements de terrain sont prévisibles, rapportent les experts.

Les premiers dégâts enregistrés sont notamment le décès d’un agent de la police judiciaire à Katana, d’un enfant de 11 ans à Tshofi, dans le territoire de Kalehe, des maisons détruites et d’autres endommagées, notamment la clinique de l’hôpital général de référence de Katana, la paroisse catholique de Mwanda ainsi que les bâtiments de la police et de la prison d’Idjwi, renseigne le rapport.

Le ministre de la Recherche scientifique, Daniel Madimba et le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo, ont fait partie de cette mission exécutée sous la conduite du ministre des Affaires foncières, Dieudonné Bolengetenge, faisant l’intérim de son collègue du Genre et des Affaires humanitaires.
ACP

Laisser un commentaire

*