Share
Fusillade à Orlando: pas de preuves d’une commandite étrangère, dit Obama

Fusillade à Orlando: pas de preuves d’une commandite étrangère, dit Obama

Fusillade à Orlando: pas de preuves d’une commandite étrangère, dit Obama
Summary:
Rien n'indique que la tuerie de dimanche matin à Orlando a été ordonnée par un groupe terroriste, mais elle serait plutôt l'oeuvre d'un individu s'étant radicalisé aux États-Unis en consultant de la propagande en ligne, a affirmé le président américain Barack Obama.

0%

Fusillade à Orlando: pas de preuves d'une commandite étrangère, dit Obama

Le président Obama s’exprime sur la tuerie d’Orlando devant les médias, dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, le 13 juin.PHOTO PABLO MARTINEZ MONSIVAIS, AP

Rien n’indique que la tuerie de dimanche matin à Orlando a été ordonnée par un groupe terroriste, mais elle serait plutôt l’oeuvre d’un individu s’étant radicalisé aux États-Unis en consultant de la propagande en ligne, a affirmé le président américain Barack Obama.

Après avoir rencontré ses conseillers en renseignement, le président a fait le point ce matin sur la tragédie survenue dans un bar gai d’Orlando, cette fin de semaine. Il a indiqué qu’aucune information ne permettait de croire que l’auteur présumé, Omar Mateen, avait été commandité par le groupe État islamique. C’est plutôt en consultant de la propagande en ligne qu’il se serait graduellement radicalisé.

Assurant que le terrorisme devait être pris au sérieux, Barack Obama a néanmoins estimé que les États-Unis devaient aussi prendre au sérieux la facilité d’accès aux armes à feu. Le manque de contrôle facilite la tâche aux tireurs fous, a-t-il déploré. « Si on a des individus qui se radicalisent dans ce pays, ils vont être durs à trouver. Notre laxisme dans le contrôle des armes à feu rend la vie facile à des gens troublés pour avoir accès à des armes puissantes et c’est un problème, peu importe leurs motivations », a-t-il dit.

Le président a aussi souligné à regret que les gais et lesbiennes étaient fréquemment pris pour cibles. « La communauté LGBT est souvent ciblée, pas juste par l’État islamique, mais plusieurs groupes qui disent parler au nom de Dieu », a-t-il dénoncé.

Le FBI convaincu que le tueur s’est radicalisé sur l’internet

Le chef du FBI James Comey a exprimé lundi sa conviction que le tueur d’Orlando avait été «radicalisé» en partie par internet.

«Il y a de fortes indications de radicalisation par ce tueur. Et une inspiration potentielle par des «organisations terroristes étrangères», a déclaré M. Comey au lendemain de la tuerie.

-Avec l’Agence France-Presse

Laisser un commentaire