Share
Gabon des irrégularités aux élection ? les militaires et policiers accusés de fraudes par le camp Jean Ping

Gabon des irrégularités aux élection ? les militaires et policiers accusés de fraudes par le camp Jean Ping

Gabon des irrégularités aux élection ? les militaires et policiers accusés de fraudes par le camp Jean Ping
Summary:
Alors que le scrutin se déroule en ce moment, le camp de Jean Ping, principal adversaire d’Ali Bongo, a dénoncé dans un communiqué des ‘‘illégalités flagrantes’‘ autour du vote des militaires et policiers.

0%

Gabon : les militaires et policiers accusés de fraudes par le camp Jean Ping

Alors que le scrutin se déroule en ce moment, le camp de Jean Ping, principal adversaire d’Ali Bongo, a dénoncé dans un communiqué des ‘‘illégalités flagrantes’‘ autour du vote des militaires et policiers.

La polémique fait suite à la récente décision de la Cour constitutionnelle d’autoriser les militaires à ‘‘voter en dehors des centres dans lesquels ils sont régulièrement inscrits, et l’ouverture des listes additives d‘électeurs pour eux’‘, a dit Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, directeur de campagne de Jean Ping.

Pour le parti de l’opposant farouche d’Ali Bongo, cette décision est une ‘‘violation flagrante de la loi électorale’‘, et ‘‘ouvre la voie à des fraudes’‘.

Selon le directeur de campagne, cette méthode permet aux membres des forces de sécurité de ‘‘voter plusieurs fois dans plusieurs centres et bureaux de vote en s’inscrivant sur plusieurs listes additives, dès lors qu’il n’existe pas d’interconnexion informatique entre les différents bureaux de vote’‘.

Le comité de campagne de Jean Ping ‘‘dénonce de la manière la plus virulente cette nouvelle tentative de la Cour Constitutionnelle de s‘ériger en bouée de sauvetage familiale d’un système Bongo/PDG (Parti démocratique gabonais au pouvoir, ndlr) en fin de course’‘, poursuit le communiqué.

Cette élection au Gabon est l’objet de plusieurs attentions. Certaines organisations internationales y ont dépêché des observateurs pour veiller à la bonne tenue du scrutin. Ce, après une campagne houleuse entre le chef de l’Etat sortant Ali Bongo Ondimba et son principal rival Jean Ping ; un ancien cacique du ‘‘système Bongo’‘. Avec AFP

Laisser un commentaire