Share
RDC: pourquoi Kabila jette l’éponge? Hisse-t-il le drapeau blanc en renonçant au pouvoir ?

RDC: pourquoi Kabila jette l’éponge? Hisse-t-il le drapeau blanc en renonçant au pouvoir ?

RDC: pourquoi Kabila jette l’éponge? Hisse-t-il le drapeau blanc en renonçant au pouvoir ?
Summary:
Après quinze ans de mandat marqué par un retour à la stabilité dans un vaste pays qu'est la RD Congo, Joseph Kabila, le président congolais a décidé de quitter le pouvoir après les prochaines élections présidentielles prévues en 2017.

0%

RDC: pourquoi Kabila jette l'éponge? Hisse-t-il le drapeau blanc en renonçant au pouvoir ?

Après quinze ans de mandat marqué par un retour à la stabilité dans un vaste pays qu’est la RD Congo, Joseph Kabila, le président congolais a décidé de quitter le pouvoir après les prochaines élections présidentielles prévues en 2017.

Cette décision a été prise après un accord négocié avec l’opposition par la conférence épiscopale congolaise, une opposition qui avait menacé de  » mobiliser la population ». Le président Kabila se serait également engagé à ne pas modifier la Constitution afin de pouvoir briguer un 3e mandat. Bref, Kabila hisse le drapeau blanc.

Joseph Kabila dit ne plus vouloir briguer un nouveau mandat (Archives)

Agé de 45 ans, Joseph Kabila est devenu président en 2001 après l’assassinat de son père. Réélu une deuxième fois en 2011, le président devait terminer son mandat en 2016. Mais il a reporté sine die les nouvelles élections présidentielles provoquant la colère de ses opposants. Cette colère s’est traduite en acte et le 19 décembre dernier, une grande manifestation anti-Kabila à Kinshasa s’est dégénérée en violence et a coûté la vie à au moins 40 personnes, à en croire les sources onusiennes. Toujours selon ces sources, près de 500 personnes auraient été arrêtées par les forces de sécurité.

Mais pourquoi Kabila est tombé en disgrâce ?

La République démocratique du Congo est dotée d’une abondance de ressources minérales rares du nord-est au sud-est du pays (coltan, diamants, or, cuivre, cobalt, zinc, manganèse…), de ressources forestières et de faune (gorilles, okapis…) très riches et de vastes sols fertiles propres à l’agriculture (café, tabac, thé…). Tout ceci ne peut ne pas intéresser les puissances occidentales. La RD Congo est presque un continent avec 2,345 millions km². Elle est quasi quatre fois la France ( 643 801 km²). La RDC, ce sont 1000 Milliards USD d’exportation annuelle et pourtant son budget annuel n’est que de 10 Milliards USD. 990 Milliards sont partagés entre une soixantaine de multinationales occidentales chaque année. L’enjeu des élections politiques en RD Congo, c’est le partage des 10 Milliards USD annuelle.

Les actes de violence qui se sont multipliés ces dernières semaines au Congo devraient être interprétés en ce sens.

Le journal Britannique The Guardian revient d’ailleurs longuement sur la situation politique en République démocratique du Congo, dans un article publié sur son site internet le jeudi 10 novembre et qui montre les ressorts de cette crise politique qui aurait dû se transformer en une  révolution de couleur en Afrique.

Etienne Tshisekedi, président du Rassemblement et de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)(Archives)

The Guardian affirmait que les dirigeants de l’opposition avaient averti que la République démocratique du Congo (RDC) fera face à une guerre civile si le président Joseph Kabila ne renonce pas au pouvoir et démissionne à la fin de son mandat, le 19 décembre prochain.

« Le peuple prendra le pouvoir. », avait déclaré Etienne Tshisekedi, président du Rassemblement et de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), cité par le journal The Guardian. « Kabila [le Président] a exécuté un coup d’état contre lui-même en signant cet accord [issue du Dialogue politique et qui prolonge son mandat], parce qu’il a fait un serment pour protéger la constitution. », ajoutait l’opposant congolais.

Après le Gabon et la Gambie, la RD Congo est le troisième pays africain à avoir connu des troubles pré et post-électoraux.   PressTV

Laisser un commentaire

*