Share
Homosexuels arrêtés en Tchétchénie: Poutine soutient l’enquête

Homosexuels arrêtés en Tchétchénie: Poutine soutient l’enquête

Les autorités russes doivent soutenir l’enquête sur les persécutions présumées d’homosexuels en Tchétchénie, a déclaré Vladimir Poutine, trois jours après avoir été interpellé à ce sujet par la chancelière allemande Angela Merkel.

Homosexuels arrêtés en Tchétchénie: Poutine soutient l’enquête
Summary:
Les autorités russes doivent soutenir l'enquête sur les persécutions présumées d'homosexuels en Tchétchénie, a déclaré Vladimir Poutine, trois jours après avoir été interpellé à ce sujet par la chancelière allemande Angela Merkel.

0%

Homosexuels arrêtés en Tchétchénie: Poutine soutient l'enquête

Les autorités russes doivent soutenir l’enquête sur les persécutions présumées d’homosexuels en Tchétchénie, a déclaré Vladimir Poutine, trois jours après avoir été interpellé à ce sujet par la chancelière allemande Angela Merkel.

“J’ai discuté avec le procureur général et le ministre de l’Intérieur afin qu’ils soutiennent” la déléguée pour les droits de l’Homme auprès du Kremlin Tatiana Moskalkova, qui enquête sur ces exactions présumées, a annoncé M. Poutine, selon un communiqué du Kremlin.

Mme Moskalkova est chargée de vérifier “les informations ou rumeurs, si l’on peut dire, concernant ce qui se passe chez nous dans le Caucase du nord avec des gens à l’orientation sexuelle non traditionnelle”, a-t-il précisé, à l’issue d’une rencontre avec la déléguée.

Fin mars, une enquête du journal indépendant Novaïa Gazeta a révélé que les homosexuels sont devenus la cible des autorités en Tchétchénie, société conservatrice où l’homosexualité est considérée comme un tabou.

Selon le journal, les autorités locales ont arrêté et torturé plus de 100 homosexuels. Des homosexuels tchétchènes ayant fui à Moscou ont affirmé à l’AFP avoir été battus et détenus “dans une prison non-officielle”.

Officiellement, une enquête a été ouverte par le Parquet général, mais les autorités russes n’avaient jusque là que peu réagi: le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait ainsi déclaré que les informations de Novaïa Gazeta “n’étaient pas confirmées”.

Mardi, lors d’une conférence avec M. Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel lui avait demandé d’user de son “influence” pour que les droits des homosexuels soient respectés en Tchétchénie. Le président russe n’avait pas répondu lors de sa prise de parole.

Laisser un commentaire