Share
Hongrie : Loi votée au parlement, renforçant encore les pouvoirs de la police et de l’armée et leur permettant d’ouvrir le feu sur les migrants

Hongrie : Loi votée au parlement, renforçant encore les pouvoirs de la police et de l’armée et leur permettant d’ouvrir le feu sur les migrants

L’annonce du Parlement hongrois de l’adoption lundi d’une nouvelle législation renforçant encore les pouvoirs de la police et de l’armée et leur permettant d’ouvrir le feu sur les migrants est totalement inacceptable.

Dans le même temps, les autorités hongroises ont entamé des travaux pour la construction d’une nouvelle clôture barbelée à sa frontière avec la Croatie. Une structure similaire à celle déjà érigée à sa frontière avec la Serbie, avec pour objectif d’empêcher le flux des migrants vers l’Europe occidentale. Une suite logique pour le gouvernement Orban qui ne cache pas son hostilité envers les migrants.

« Argumenter que seuls les titulaires d’un visa Schengen peuvent entrer en Europe est faux, contraire aux textes européens et viole la convention de Genève qui prévoit que toute personne qui a besoin de protection a droit à l’examen de sa demande d’asile, à plus forte raison quand elle vient d’un pays en guerre. En d’autres termes, quand un pays comme la Hongrie empêche les gens de déposer une demande de protection, il est dans l’illégalité la plus totale et dans la négation des droits humains » dénoncent Marie Arena, Hugues Bayet et Marc Tarabella, membres de la délégation PS du Parlement européen.

« Nous attendons aujourd’hui des chefs d’Etat, lors du Conseil européen, une condamnation ferme des violations des droits humains orchestrées par le parti de Viktor Orban. Les gouvernements autour de la table ne doivent pas avoir peur de prendre des sanctions à l’égard d’un gouvernement qui trainent dans la boue les valeurs et principes européens fondamentaux » concluent les Eurodéputés PS belges. »

Emmanuel Foulon

Responsable communication

Parlement Européen

Laisser un commentaire