Share
Info NBC News: les USA auraient pu renverser Assad il y a longtemps

Info NBC News: les USA auraient pu renverser Assad il y a longtemps

En tous cas, le renseignement américain en est sûr.

En 2012, la CIA a proposé à Barack Obama le plan détaillé d’une opération secrète visant à renverser le président syrien Bachar el-Assad, mais le chef d’Etat américain n’a pas validé cette initiative, apprend-t-on de NBC News qui cite l’ex-officier du renseignement Doug Laux qui a longtemps travaillé en Syrie et collaboré, entre autre, avec des groupes syriens d’opposition, ainsi qu’avec des espions en provenance d’autres pays.

D’autres sources de la chaîne ont confirmé que les plus hauts responsables de l’administration américaine étaient au courant de l’information obtenue par M.Laux, le chef d’équipes du renseignement intervenant régulièrement devant les congressistes afin de leur faire connaître le plan Laux. Le président Obama a également pris connaissance du document.

“Dès le début, la Maison Blanche et les dirigeants de la CIA ont indiqué clairement qu’ils se donnaient pour objectif de retirer le pouvoir à Assad. Nous avons trouvé 50 moyens de faciliter cette opération, c’était écrit noir sur blanc dans mon plan. Mais l’administration ne nous a pas donné la moindre chance de le réaliser”, a souligné l’ex-officier.

M. Laux affirme avoir proposé son plan avant que l’Etat islamique (Daech) ne se soit séparé d’Al-Qaida et n’ait déclaré la création d’un califat en Irak et en Syrie, précise NBC News.

Le président syrien Bachar el-Assad donne une interview à Sputnik
© REUTERS/ SANA/HANDOUT

Lorsque le plan de la CIA a été décliné, Barack Obama a adopté un autre plan, plus modéré, prévoyant d’armer et d’entraîner des milices syriennes, y compris les combattants de l’Armée syrienne libre. Mais ce plan a subi un échec.Actuellement, les partisans du renversement de Bachar el-Assad aux Etats-Unis, qui essaient d’imputer au président syrien tous les problèmes de la Syrie contemporaine, estiment que l’adoption du plan Laux aurait pu permettre d’empêcher le renforcement de Daech, l’augmentation des flux de migrants et l’utilisation d’armes chimiques en Syrie.

Par ailleurs, le candidat à la présidentielle américain Donald Trump a déclaré la semaine dernière qu’il considérait comme insensées et idiotes les tentatives de l’administration américaine actuelle de combattre simultanément le groupe terroriste Etat islamique et Bachar el-Assad.

“L’EI constitue une menace plus sérieuse pour les Etats-Unis qu’Assad. Je ne dis pas qu’il soit bon, parce que ce n’est pas le cas, mais de loin notre plus gros problème n’est pas Assad, mais Daech”, a-t-il souligné.Sputnik

Laisser un commentaire