Share
En Indonésie, le radicalisme quand tu nous tiens: une foule enthousiaste assiste à des scènes de flagellation

En Indonésie, le radicalisme quand tu nous tiens: une foule enthousiaste assiste à des scènes de flagellation

En Indonésie, le radicalisme quand tu nous tiens: une foule enthousiaste assiste à des scènes de flagellation
Summary:
Des scènes de flagellation ont eu lieu lundi devant une foule enthousiaste à Aceh, seule province d'Indonésie à appliquer la loi islamique, où cinq personnes ont été frappées à coups de bâton de rotin conformément à la charia.

0%

Le radicalisme quand tu nous tiens: une foule enthousiaste assiste à des scènes de flagellation

Des scènes de flagellation ont eu lieu lundi devant une foule enthousiaste à Aceh, seule province d’Indonésie à appliquer la loi islamique, où cinq personnes ont été frappées à coups de bâton de rotin conformément à la charia.

Une femme de 34 ans coupable d’avoir passé du temps à proximité immédiate d’un homme qui n’était pas son mari a hurlé de douleurs en recevant sept coups de bâton, dans l’enceinte d’une mosquée de Banda Aceh, la capitale de cette région à la pointe nord de l’île de Sumatra (ouest), a constaté un journaliste de l’AFP.

Une autre femme, âgée de 19 ans, a été frappée à 100 reprises pour avoir eu des relations sexuelles avant le mariage. Elle a baissé la tête, sans réaction. Trois hommes ont également été châtiés.

Ces scènes, où le public lance des cris enthousiastes, se produisent régulièrement. La précédente remonte à octobre, quand 13 personnes, parmi lesquelles six femmes, avaient été sanctionnées à coups de bâton.

Outre les relations entre hommes et femmes non mariés, la consommation d’alcool et les relations sexuelles entre personnes de même sexe ainsi les jeux d’argent y sont interdits.

Aceh est la seule des 33 provinces de ce pays d’Asie du Sud-Est autorisée à appliquer la loi islamique. Elle avait commencé après s’être vu accorder un statut d’autonomie en 2001 par le gouvernement central de Jakarta, pour mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste. avec AFP

Laisser un commentaire