Share
Israël: l’épouse du Premier ministre Sara Netanyahu interrogée par la police  » de fonds publics à des fins privées « 

Israël: l’épouse du Premier ministre Sara Netanyahu interrogée par la police  » de fonds publics à des fins privées « 

Israël: l’épouse du Premier ministre Sara Netanyahu interrogée par la police  » de fonds publics à des fins privées « 
Summary:
La police israélienne a interrogé jeudi Sara Netanyahu, l'épouse du Premier ministre, à propos de l'utilisation présumée par le couple de fonds publics à des fins privées, ont rapporté les médias.

0%

Israël: l'épouse du Premier ministre Sara Netanyahu interrogée par la police " de fonds publics à des fins privées "

La police israélienne a interrogé jeudi Sara Netanyahu, l’épouse du Premier ministre, à propos de l’utilisation présumée par le couple de fonds publics à des fins privées, ont rapporté les médias.

« De nouvelles informations sont parvenues à la police selon lesquelles il existe de plus en plus de preuves pour traduire Mme Netanyahu en justice », a rapporté la radio publique israélienne.

L’interrogatoire, qui a duré plusieurs heures, s’est déroulé au quartier général de la police anti-fraude près de Tel Aviv, selon la même source.

Les médias ont indiqué en mai que la police avait recommandé de poursuivre en justice Sara Netanyahu, mais pas son mari, dans ce qui est communément appelé l’affaire des « résidences du Premier ministre ».

« Le dossier a été transmis au bureau du procureur de district de Jérusalem en avril, qui à son tour l’a remis à la police pour achever l’enquête », a écrit jeudi le quotidien Haaretz.

Une porte-parole de la police n’a pas voulu confirmer ni infirmer ces informations, tandis que le bureau du Premier ministre ne souhaitait pas faire de commentaire dans l’immédiat.

Sara Netanyahu avait déjà été interrogée par les enquêteurs en décembre 2015 après des allégations accusant le couple d’avoir dépensé l’argent des contribuables pour des meubles de jardin et des réparations électriques dans leur villa personnelle de Césarée. AFP

 

Laisser un commentaire

*