Share
Ituri: activités économiques paralysées après le meurtre d’un commerçant à Aru

Ituri: activités économiques paralysées après le meurtre d’un commerçant à Aru

Les activités commerciales ont été paralysées mardi 3 novembre dans la matinée à Aru dans la province de l’Ituri, au lendemain du meurtre d’un commerçant. Les opérateurs économiques ont protesté contre le meurtre de leur collègue par des hommes armés non encore identifiés. Les boutiques sont restées fermées, les écoles n’ont pas fonctionné.

Le président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) à Aru dénonce ce meurtre qu’il qualifie de trop. Le commerçant a été abattu en début de soirée de trois balles à la poitrine alors qu’il s’apprêtait à monter dans son véhicule stationné devant son bureau de travail.

Selon la section locale de la Fec, après leur forfait, les trois présumés assassins se sont enfuis à bord de deux motos. Après le meurtre, la panique s’est installée dans la cité. Quelques jeunes qui voulaient manifester dans la nuit ont été contenus par la police et l’armée.

Le président de l’antenne locale de la Fec, Robert Amasi, appelle les autorités à mieux sécuriser les opérateurs économiques.

« La population d’Aru est très découragée. Nous venons de perdre un élément qui est un acteur principal de développement. Que les autorités compétentes puissent prendre leurs responsabilités pour sécuriser le territoire d’Aru pour que les opérateurs économiques ne puissent pas se décourager », plaide-t-il.

Pour sa part, l’administrateur du territoire d’Aru affirme que les enquêtes sont en cours pour arrêter les personnes qui ont tué le commerçant. Il appelle la population au calme.

Le 31 janvier dernier, quinze personnes avaient été tuées dans une fusillade dans un bistrot à Aru. Les meurtriers n’ont jamais été arrêtés.
Okapi

Laisser un commentaire

*