Share
Jacob Zuma en pente descendante en Afrique du Sud et sera face à la justice, le 6 avril prochain

Jacob Zuma en pente descendante en Afrique du Sud et sera face à la justice, le 6 avril prochain

Jacob Zuma (photo) comparaîtra devant la justice de son pays, le 6 avril prochain, a indiqué, ce lundi, Hangwani Mulaudzi, porte-parole de l’unité de la police chargée de l’enquête. Selon les informations révélées, c’est la Haute cour de Durban qui devrait connaître de l’affaire.

Jacob Zuma en pente descendante en Afrique du Sud et sera face à la justice, le 6 avril prochain
Summary:
Jacob Zuma (photo) comparaîtra devant la justice de son pays, le 6 avril prochain, a indiqué, ce lundi, Hangwani Mulaudzi, porte-parole de l'unité de la police chargée de l'enquête. Selon les informations révélées, c’est la Haute cour de Durban qui devrait connaître de l’affaire.

0%

Jacob Zuma en pente descendante en Afrique du Sud et sera face à la justice, le 6 avril prochain

User Rating: 0 (0 votes)

Jacob Zuma (photo) comparaîtra devant la justice de son pays, le 6 avril prochain, a indiqué, ce lundi, Hangwani Mulaudzi, porte-parole de l’unité de la police chargée de l’enquête. Selon les informations révélées, c’est la Haute cour de Durban qui devrait connaître de l’affaire.

Jacob Zuma devrait faire face à des accusations de corruption, dans le cadre de l’affaire d’un contrat de vente d’armes avec la société française Thales, conclu à la fin des années 1990. L’ancien dirigeant de la nation arc-en-ciel est accusé d’avoir touché des pots-de-vin, en vue de permettre à la société de remporter une partie du contrat.

Le 16 mars dernier, M. Zuma, actuellement âgé de 75 ans, avait déjà été renvoyé devant la justice pour des accusations de fraude, corruption et blanchiment d’argent.

Ayant toujours nié avoir été impliqué dans les scandales répétés de corruption et de blanchiment d’argent qui auront marqué son mandat, Jacob Zuma, au pouvoir depuis 2009, avait dû démissionner, le 14 février dernier, au profit de Cyril Ramaphosa, suite aux diverses pressions provenant notamment de son propre parti, l’ANC.

Le 6 avril prochain devrait marquer le début d’un véritable feuilleton judiciaire dans le pays de Nelson Mandela, alors que le nouveau président Ramaphosa a souhaité inscrire son mandat sous le sceau de la reprise économique et de la lutte contre la corruption.

A.ECOFIN

Laisser un commentaire