Share
“J’ai retrouvé mon père sur Facebook”: une femme russe, Fariya, a pu retrouver son père somalien

“J’ai retrouvé mon père sur Facebook”: une femme russe, Fariya, a pu retrouver son père somalien

“J’ai retrouvé mon père sur Facebook”: une femme russe, Fariya, a pu retrouver son père somalien
Summary:
Une femme russe, Fariya, a pu retrouver son père somalien via les médias sociaux après près de quarante ans de séparation. La femme de 39 ans a rejoint son père à Oslo, en Norvège après des échanges sur Facebook et sur Skype. Après une trentaine d'années de recherches, Farhiya a reçu un mail lui disant : «Félicitations! Nous avons trouvé ton père!". "Quand nous avons parlé sur Skype pour la première fois, lui aussi m'a parlé de ses tentatives pour nous rejoindre", a -t-elle confié à la BBC, ajoutant que "c'est un rêve devenu réalité.

0%

"J'ai retrouvé mon père sur Facebook": une femme russe, Fariya, a pu retrouver son père somalien

Photo Farhiya et son père Siid Ahmed Sharif


Une femme russe, Fariya, a pu retrouver son père somalien via les médias sociaux après près de quarante ans de séparation.

La femme de 39 ans a rejoint son père à Oslo, en Norvège après des échanges sur Facebook et sur Skype.

Après une trentaine d’années de recherches, Farhiya a reçu un mail lui disant : «Félicitations! Nous avons trouvé ton père!”.

“Quand nous avons parlé sur Skype pour la première fois, lui aussi m’a parlé de ses tentatives pour nous rejoindre”, a -t-elle confié à la BBC, ajoutant que “c’est un rêve devenu réalité. “

“Il est exactement celui à qui je m’attendais. Nous marchons exactement de la même manière. Nous avons la même voix. C’est juste incroyable”, a affirmé la russe après avoir effectué le voyage à Oslo avec sa mère et son mari pour rendre visite à son père et ses demi-sœurs qui y vivent.

Ces retrouvailles ont été rendues possibles grâce à un jeune somalien dénommée Deeq que Farhiya a rencontré sur le réseau social russe Vkontakte et qui travaille à l’ambassade de la Somalie à Dubaï, aux Emirats Arabes-Unis.

Une séparation forcée

Siid Ahmed Sharif et ses collègues en ex-URSS

Fariya est née à Leningrad, actuelle Saint-Pétersbourg en 1976 d’une mère russe et d’un père somalien, Siid Ahmed Sharif.

M. Sharif était l’un des nombreux jeunes officiers somaliens envoyés dans l’ex-Union soviétique pour des études.

Le jeune officier et la mère de Farhiya avait prévu de se marier, mais un an après la naissance de Farhiya, la Somalie est entré en guerre avec son voisin, l’Ethiopie.

Le Kremlin avait alors pris parti pour Addis-Abbeba.

La Somalie avait de son côté décidé de rompre ses relations diplomatiques avec la Russie et tous ses étudiants sur le territoire soviétique ont été contraints de regagner leur pays.

M. Sharif avait été sommé de quitter Saint-Pétersbourg en l’absence de Farhiya et de sa mère allées rendre visite aux parents de cette dernière en Sibérie Occidentale.

Enfant, Fariya n’arrêtait pas de poser des questions au sujet de son père et avait commencé à mener des recherches pour le retrouver dès l’âge de 12 ans.

Avec BBC

Laisser un commentaire