Share
Jean-Pierre BEMBA sera-t-il dehors ? «RDC : le mois de mars s’annonce chaud !»

Jean-Pierre BEMBA sera-t-il dehors ? «RDC : le mois de mars s’annonce chaud !»

La Prospérité fait du mois de mars un mois de grands enjeux pour la RDC. Pour le journal, le  Dialogue politique national, la rentrée parlementaire, le processus électoral, la fixation de Jean-Pierre Bemba sur son sort à la CPI vont animer ce mois en RDC. La rentrée parlementaire s’annonce fracassante avec le dédoublement des partis, indique le quotidien.

« C’est en principe en ce début du mois que le Conseil de Sécurité de l’ONU examine le rapport de Ban Ki-moon sur la situation sociopolitique du pays. A cette occasion, le Conseil de Sécurité devrait prendre une nouvelle Résolution pour renouveler, d’une année, le mandat de la Monusco. La Résolution 2211, prise en 2015, recommandait la tenue d’un dialogue politique en RDC, lequel réunirait autour d’une table,  le Gouvernement, l’Opposition ainsi que les partenaires aux élections », rapporte le quotidien.

La rentrée parlementaire, rappelle La Prospérité,  est fixée au 15 mars 2016. « Depuis le dédoublement des partis du G7, les exclusions et sanctions, la traversée de certains Hauts cadres de la Majorité  à l’Opposition, c’est pour la première fois que l’Assemblée nationale, en tant qu’institution, doit faire face à cette situation », constate le quotidien.

Au sénat, révèle le journal, on annonce des bouleversements au Bureau. Dans l’entourage du Président du Sénat, on craint des coups bas, depuis que certaines forces politiques parlent de l’éventualité d’une Présidence intérimaire. Tous ces faits relevés font croire au quotidien que le mois de mars sera un mois chaud.

Le Phare relaie l’appel lancé par le président de la Ceni qui met le Gouvernement et les partenaires, avec qui ils ont évalué le niveau des préparatifs de l’opération de révision du fichier électoral, devant  leurs responsabilités.  Corneille Nangaa invite les partenaires au processus électoral à mobiliser les moyens logistiques, financiers et humains nécessaires à travers le projet d’Appui au Cycle électoral de la RDC.

L’Avenir pour sa part rend compte du lancement officiel, par le gouvernement, du programme emploi-diplômé. Ce programme, indique le quotidien, est destiné aux jeunes diplômés des universités et instituts supérieurs sans expérience professionnel. Ces derniers seront «mis en immersion » dans le monde du travail, avec la possibilité de signer un contrat de travail après avoir conclu un stage professionnel, explique le journal.

Le programme Emploi-Diplômé, fait remarquer le journal, vient en réponse aux employeurs, qui exigent  quelques années d’expérience professionnelle aux jeunes diplômés, demandeurs d’emploi avant l’embauche. Désormais, renseigne L’Avenir, avec le concours de l’Office national de l’emploi (Onem) qui exécute ce programme, il y aura des stagiaires qui seront suivis par le Gouvernement.

Forum  des As précise que la Banque Africaine de développement (Bad) finance le projet à hauteur de 10 millions de dollars pour les six premiers mois. Les bénéficiaires de ce programme pourront à la fois être formés et apprendre d’une manière pratique grâce aux bourses octroyées en étant directement sur le terrain. Six mois durant, précise le quotidien,  les jeunes en formation seront encadrés par les cadres de l’Onem qui tâcheront de mettre à profit leurs potentiels et développer leurs aptitudes professionnelles.

L’Agence congolaise de presse (ACP) revient sur la visite officielle de Joseph Kabila au Congo Brazzaville ce week-end et fait remarquer que dans le communiqué final, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur préoccupation sur la situation notamment dans l’Est de la RDC, au Burundi, en République centrafricaine. Ils ont exprimé la nécessité d’un dialogue inter burundais.

L’Avenir consacre certaines de ses pages à la mort du député Christian Badibangi Anu Webe, chef du parti politique de l’opposition, Union socialiste congolaise (USC),  qui a pris une part active aux pourparlers entre le Gouvernement de Kinshasa et les ex-rebelles du M23 à Kampala en Ouganda, mort survenue vendredi 27 février, à l’âge de 63 ans des suites d’une longue maladie au Centre hospitalier Monkole à Kinshasa.

Le quotidien rappelle que l’élu du territoire de Dimbelenge était le deuxième vice-président de la Commission Politique Administrative et Juridique de l’Assemblée nationale. Okapi

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.