Share
KINSHASA: L’ARRIVEE DES MEMBRES DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS-UNIES, CHRISTOPHER NGOY  APPELLE L’OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE ET LA MAJORITE PRESIDENTIELLE A FAIRE PREUVE DE BONNE FOI ET DE SURSAUT POLITIQUE.

KINSHASA: L’ARRIVEE DES MEMBRES DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS-UNIES, CHRISTOPHER NGOY  APPELLE L’OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE ET LA MAJORITE PRESIDENTIELLE A FAIRE PREUVE DE BONNE FOI ET DE SURSAUT POLITIQUE.

KINSHASA: L’ARRIVEE DES MEMBRES DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS-UNIES, CHRISTOPHER NGOY  APPELLE L’OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE ET LA MAJORITE PRESIDENTIELLE A FAIRE PREUVE DE BONNE FOI ET DE SURSAUT POLITIQUE.
Summary:
C'est ce 11 novembre 2016 que la délégation des membres du conseil de sécurité des nations-unies composée de quinze pays est arrivée à kinshasa,capitale de la République Démocratique du Congo avec pour mission prémière de sortir le pays du chaos qui se pointe à l'horizon à l'approche de la fin du 2éme.et dernier mandat de l'actuel chef de l'Etat, Joseph Kabila.

0%

C’est ce 11 novembre 2016 que la délégation des membres du conseil de sécurité des nations-unies composée de quinze pays est arrivée à kinshasa,capitale de la République Démocratique du Congo avec pour mission prémière de sortir le pays du chaos qui se pointe à l’horizon à l’approche de la fin du 2éme.et dernier mandat de l’actuel chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Une situation préoccupante qui met au prise d’un côté le camp de la majorité au pouvoir et l’équipe de Vital Kamerhé avec leur accord politique signé le 18 octobre dernier qui fixe la tenue des élections en Avril 2018 et qui permet à Kabila joseph de reste en fonction dépassant le cade constitutionnel jusqu’à l’élection de son successeur, et de l’autre côté, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement avec son fameux « régime spécial » et le Front pour le Respect de la Constitution (FRC) avec à sa tête le Mouvement de liberation du congo du sénateur Jean-pierre bemba qui, lui ne jure que pour la stricte application de la constitution.
Face à cette situation qui met le peuple au centre du débat avec tout le risque possible, Christopher Ngoyi mutamba, Coordonnateur national de la société civile de la RDC interrogé par notre rédaction,  » soutient que la solution de la crise en République Démocratique du Congo reste possible dès lors que les forces politiques en place feront preuve de bonne foi et de sursaut politique « .Cet activiste congolais de droits de l’homme exhorte les uns et les autres à privilegier l’interet général du peuple congolais exprimé dans la loi fondamentale du pays.
Marithé Yamate 
Correspondante pour Afrique Rédaction
à Kinshasa / RDC

Laisser un commentaire