Share
La Côte d’Ivoire sollicitera 7 milliards $ des investisseurs, lors d’une rencontre prévue le mois prochain à Paris

La Côte d’Ivoire sollicitera 7 milliards $ des investisseurs, lors d’une rencontre prévue le mois prochain à Paris

Ces rencontres se dérouleront le 17 mai dans les locaux de la Banque Mondiale à Paris (pour les investisseurs publics) et le 18 mais dans les locaux du MEDEF (pour les investisseurs privés). Elles visent la  mobilisation de 4425 milliards de FCFA (environ 7 milliards $).

La Côte d’Ivoire sollicitera 7 milliards $ des investisseurs, lors d’une rencontre prévue le mois prochain à Paris
Summary:
L'argent servira à financer l'ambitieux programme quinquennal de développement. « Dans l’élan du premier Plan National de Développement de la Côte d’Ivoire qui a posé les bases de l’émergence de notre pays, le second Plan National de Développement, le PND 2016-2020, poursuit la transformation du tissu économique de notre pays et l’amélioration des conditions de vie des populations, à travers la réalisation de projets d’investissements dans les secteurs porteurs de croissance et l’intensification de la lutte contre la pauvreté », expliquent les officiels ivoiriens dans le communiqué.

0%

La Côte d'Ivoire sollicitera 7 milliards $ des investisseurs, lors d'une rencontre prévue le mois prochain à Paris

L’argent servira à financer l’ambitieux programme quinquennal de développement. « Dans l’élan du premier Plan National de Développement de la Côte d’Ivoire qui a posé les bases de l’émergence de notre pays, le second Plan National de Développement, le PND 2016-2020, poursuit la transformation du tissu économique de notre pays et l’amélioration des conditions de vie des populations, à travers la réalisation de projets d’investissements dans les secteurs porteurs de croissance et l’intensification de la lutte contre la pauvreté », expliquent les officiels ivoiriens dans le communiqué.

Les rencontres de Paris seront menées sous l’égide du Groupe Consultatif, initié par le Gouvernement, qui aura pour mission de promouvoir la vision et les stratégies de développement impulsés par le président Alassane Ouattara, qui conduira lui-même la délégation. L’ancien haut fonctionnaire du FMI, qui s’est fait réélire à la tête du pays en octobre 2015, avait hérité, lors de sa première élection, d’un pays affaibli par une décennie de crises politiques et de violents conflits.

La Côte d’Ivoire, depuis lors, se reconstruit progressivement, avec une croissance moyenne de 9% de son Produit Intérieur Brut ces trois dernières années. Une performance qui tient surtout à de lourds investissements publics et à une embellie des cours du cacao. Certains observateurs font cependant remarquer que ces performances s’obtiennent au prix d’un endettement important.

Les options sont pourtant très minces pour le gouvernement ivoirien. Au-delà des divergences entre pro et anti-Ouattara, une bonne partie de la population ivoirienne attend encore les effets de la croissance retrouvée. Si l’opération avec les investisseurs se solde par un succès, la croissance pourrait encore être au rendez-vous, tirée par le maintien du niveau des investissements publics.

La question de la dette reste toutefois importante, car elle continuera de progresser pour atteindre 7870 milliards de FCFA à l’horizon 2020. Mais le pays peut compter sur de bons fondamentaux. Les indicateurs du FMI prédisent une croissance moyenne de 7,5% du Produit Intérieur Brut déterminé au prix de base (c’est-à-dire hors inflation), sur la période de mise en œuvre du Plan national de développement. L’inflation devrait être maitrisée à 2,02% et la modélisation de l’endettement la situe à 26,4% du PIB en 2020, contre 34,6% en 2015.

Idriss Linge

La Côte d’Ivoire organisera une conférence avec des investisseurs publics et privés à Paris en France, a-t-on appris d’un communiqué du Conseil des ministres qui s’est tenu le 20 avril 2016 en présence du président Ouattara.

Laisser un commentaire

*