Share
La lecture à l’honneur.

La lecture à l’honneur.

 

Un vibrant hommage a été rendu à des écrivains et poètes à l’occasion de la journée mondiale du livre.

A l’occasion de la célébration de la journée internationale du livre, l’AREF de la région de Beni Mellal Khénifra a organisé une rencontre culturelle   au  Centre de la création artistique et littéraire, à Beni Mellal, Vendredi 22 Avril 2016.

Dans son allocution, à cette occasion, M Abdelmoumen Talib , Directeur de l’AREF de la région Beni Mellal Khénifra a d’abord mis en exergue les objectifs que s’assigne la création du Centre précité qui ambitionne d’affermir la culture de la citoyenneté, de la solidarité, de la création artistique et littéraire…Le centre de la création artistique et littéraire est un pilier qui participe à la promotion de la personnalité de l’apprenant. « Nous sommes fiers, aujourd’hui, d’accueillir un groupe de grands poètes et écrivains parmi nos cadres pédagogiques qui participent à l’animation de notre création littéraire et artistique sur le plan régional et même national.. » a déclaré M Talib.

Lors de la présentation de leurs livres, Dr Abdelaziz Halim,M Abdellah Ait Laachir, et Amina Sibari ont  chacun mis l’accent sur l’objectif de cette rencontre et sur le contenu de leurs productions.

Ainsi, Dr Halim a longuement parlé du défi et de la lutte conte la paresse et le désespoir « J’ai été orphelin. Alors j’ai décidé d’aller en Europe pour triompher de l’échec. Finalement, j’ai concrétisé les résultats escomptés grâce à ma volonté et à mon travail acharné… »

Pour M Ait Laachir, « Notre malheur au niveau de la lecture, vient de la mondialisation. Tout peuple qui ne lit pas est mort. Le livre pourra construire ce que ne pourra jamais édifier le béton… ». Et pour mettre l’accent sur le rôle primordial de la lecture, M Ait Laachir a évoqué une citation de l’Ecrivain égyptien Al Akkad qui a dit un jour « Je n’ai qu’une seule vie. Mais  quand je lis un livre , j’en découvre d’autres … ». M Ait Laachir a farouchement défendu la langue arabe.

Concernant Madame Sibari, elle a lu des extraits choisis de son recueil Tatouage au Chocolat où les méandres de l’imagination l’emportent sur la réalité.

SAID FRIX

MAROC

Laisser un commentaire