Share
La mise en garde des Etats-Unis à l’Arabie Saoudite : John Kerry met en garde Riyad contre l’achat d’armes atomiques

La mise en garde des Etats-Unis à l’Arabie Saoudite : John Kerry met en garde Riyad contre l’achat d’armes atomiques

Lors d’une interview avec la chaîne CNN, John Kerry a répondu au fait que l’Arabie a suffisamment d’argents pour acheter des armes atomiques : « Cela n’est pas facile et aura certes des impacts négatifs pour Riyad. L’achat de bombes atomiques n’assurera non seulement pas la sécurité de l’Arabie saoudite mais aussi, il lui posera problèmes. L’Arabie saoudite doit respecter les règles du TNP. »

Des rumeurs avaient été propagés, ces derniers mois, simultanément au progrès constaté dans les négociations nucléaires Iran/5+1, au sujet des efforts déployés par Riyad pour accéder aux armements atomiques. Selon certaines sources d’information, le régime saoudien cherche par-là un équilibre de forces avec Téhéran dans la région du Moyen-Orient. Or, les activités nucléaires de l’Iran ont toujours été pacifiques, ce que l’AIEA a elle aussi confirmé à l’issue de 12 ans de négociations et d’enquêtes.

Nonobstant l’Arabie saoudite, au lieu d’œuvrer pour se procurer des technologies nucléaires, s’efforce de s’acquérir d’armes atomiques qu’elle veut ajouter à son arsenal. Il est vrai que l’Arabie saoudite compte parmi les principaux clients d’armes dans le monde, y dépensant annuellement des dizaines de milliards de ses pétrodollars. Ce n’est pas toutefois la meilleure des solutions censée éliminer les problèmes d’ordre sécuritaire de ce pays.

Les récentes mises en garde du secrétaire d’Etat américain témoignent d’ailleurs de la volonté sérieuse des autorités saoudiennes à se procurer d’armes atomiques, ce qui mettra, certainement, en danger la sécurité mondiale d’autant plus que l’Arabie saoudite a, pratiquement, abandonné toute mesure diplomatique, optant pour une approche belliciste vis-à-vis des autres. Entre autres, Bahreïn est, presque entièrement, sous le contrôle militaire saoudien tandis qu’au Yémen, Riyad est, directement, entrée dans la guerre et cela sans oublier son implication indirecte en Irak et en Syrie, via des soutiens de tout genre aux salafistes wahhabites. Qu’adviendra-t-il alors à la région si un jour ce pays déloyal s’acquiert d’armes atomiques ? La Communauté mondiale doit agir avant qu’il ne soit trop tard afin de contrer, de toute façon qu’est possible, les visées ambitionnistes des Saoudiens ! IRIB

Laisser un commentaire