Share
USA: la Nouvelle-Angleterre déterminée à respecter l’Accord de Paris

USA: la Nouvelle-Angleterre déterminée à respecter l’Accord de Paris

Les gouverneurs de quatre États de la Nouvelle-Angleterre -dont deux républicains- se sont joints, vendredi, à une coalition multipartite d’États déterminés à respecter les cibles de l’Accord de Paris sur le climat.
La veille, le président républicain Donald Trump annonçait que les États-Unis se retiraient de l’accord, qui a recueilli l’appui de près de 200 pays et qui vise à ralentir le réchauffement de la planète.

USA: la Nouvelle-Angleterre déterminée à respecter l’Accord de Paris
Summary:
Les gouverneurs de quatre États de la Nouvelle-Angleterre -dont deux républicains- se sont joints, vendredi, à une coalition multipartite d'États déterminés à respecter les cibles de l'Accord de Paris sur le climat. La veille, le président républicain Donald Trump annonçait que les États-Unis se retiraient de l'accord, qui a recueilli l'appui de près de 200 pays et qui vise à ralentir le réchauffement de la planète.

0%

La Nouvelle-Angleterre déterminée à respecter l'Accord de Paris

User Rating: 0 (0 votes)

Les gouverneurs de quatre États de la Nouvelle-Angleterre -dont deux républicains- se sont joints, vendredi, à une coalition multipartite d’États déterminés à respecter les cibles de l’Accord de Paris sur le climat.

La veille, le président républicain Donald Trump annonçait que les États-Unis se retiraient de l’accord, qui a recueilli l’appui de près de 200 pays et qui vise à ralentir le réchauffement de la planète.

Le gouverneur républicain du Massachusetts, Charlie Baker, a déclaré vendredi qu’il avait décidé de s’allier à son collègue républicain du Vermont, Phil Scott, et au gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo, pour respecter les cibles de diminution des gaz à effet de serre (GES) prévus dans l’Accord de Paris.

En 2008, les élus du Massachusetts avaient adopté une loi obligeant l’État à diminuer ses émissions de GES d’au moins 80% d’ici 2050, selon les niveaux de 1990.

Phil Scott, du Vermont, s’est aussi joint à l’initiative, qui a été lancée par les gouverneurs démocrates de la Californie, de New York et de Washington.

M. Scott a souligné que son État était un chef de file en matière de politiques environnementales et que la décision du président n’avait que «renforcé leur engagement».

«Si notre gouvernement national n’est pas ouvert à diriger sur ce plan, les États sont prêts à (le faire)», a-t-il déclaré.

Le gouverneur du Connecticut, Dannel P. Malloy et celle du Rhode Island, Gina Raimondo – tous deux démocrates – font aussi partie de l’initiative.

Laisser un commentaire

*