Share
La porte de l’UE n’est pas fermée aux Britanniques

La porte de l’UE n’est pas fermée aux Britanniques

Le président du Parlement européen Antonio Tajani a assuré que les Britanniques seraient accueillis à bras ouverts si le résultat des législatives anticipées du 8 juin au Royaume-Uni traduisait une volonté de renoncer à la sortie de l’UE.

« Si le Royaume-Uni voulait rester, tout le monde serait pour. Je serais très content », a-t-il déclaré au quotidien The Guardian.

La porte de l’UE n’est pas fermée aux Britanniques
Summary:
Le président du Parlement européen Antonio Tajani a assuré que les Britanniques seraient accueillis à bras ouverts si le résultat des législatives anticipées du 8 juin au Royaume-Uni traduisait une volonté de renoncer à la sortie de l'UE. « Si le Royaume-Uni voulait rester, tout le monde serait pour. Je serais très content », a-t-il déclaré au quotidien The Guardian.

0%

La porte de l'UE n'est pas fermée aux Britanniques

User Rating: 0 (0 votes)

Le président du Parlement européen Antonio Tajani a assuré que les Britanniques seraient accueillis à bras ouverts si le résultat des législatives anticipées du 8 juin au Royaume-Uni traduisait une volonté de renoncer à la sortie de l’UE.

« Si le Royaume-Uni voulait rester, tout le monde serait pour. Je serais très content », a-t-il déclaré au quotidien The Guardian.

« La décision finale appartient aux 27 États membres mais tout le monde serait en faveur », a insisté M. Tajani qui était à Londres jeudi pour rencontrer la première ministre Theresa May.

Une telle hypothèse semble en l’état actuel peu probable, Mme May ayant assuré en déclenchant officiellement le processus de sortie de l’Union européenne fin mars qu’il n’y aurait « pas de retour en arrière ».

La dirigeante conservatrice a appelé mardi à des élections législatives anticipées le 8 juin, soit trois ans avant la date prévue en 2020, afin de renforcer sa majorité parlementaire en vue des négociations sur le Brexit.

Les derniers sondages donnent plus de 20 points d’avance aux Tories face à l’opposition travailliste.

Les Libéraux-démocrates et les nationalistes écossais du SNP, pro-UE, espèrent  bien attirer les voix des électeurs europhiles alors que 48 % des Britanniques ont voté contre le Brexit.

Antonio Tajani a également estimé que les ressortissants européens au Royaume-Uni devraient bénéficier des « mêmes droits », avant et après le Brexit. « Il est important de faire en sorte que le Brexit n’ait pas d’effet négatif sur leur vie », a-t-il dit. « Pour nous, c’est une priorité et c’est une ligne rouge ».

Le sort des citoyens européens est considéré comme un des principaux points d’achoppement des négociations, alors que les partisans du Brexit ont fait campagne pour une limitation de l’immigration.AFP

Laisser un commentaire