Share
La pression sur Kabila pour son départ: une coalition d’ONG appelle à une « journée ville morte » lundi à Kinshasa

La pression sur Kabila pour son départ: une coalition d’ONG appelle à une « journée ville morte » lundi à Kinshasa

La pression sur Kabila pour son départ: une coalition d’ONG appelle à une « journée ville morte » lundi à Kinshasa
Summary:
La Nouvelle Société civile congolaise (NSCC) a appelé samedi la population à une opération "journée ville morte" à Kinshasa lundi, jour de la fin du second mandat du président Joseph Kabila, pour protester contre les "velléités dictatoriales" du régime en République démocratique du Congo (RDC).

0%

La pression sur Kabila pour départ: une coalition d'ONG appelle à une "journée ville morte" lundi à Kinshasa

La Nouvelle Société civile congolaise (NSCC) a appelé samedi la population à une opération « journée ville morte » à Kinshasa lundi, jour de la fin du second mandat du président Joseph Kabila, pour protester contre les « velléités dictatoriales » du régime en République démocratique du Congo (RDC).

En signe de protestation contre les velléités dictatoriales tendant à menacer la démocratie

« La NSCC appelle à la ville morte ce lundi 19 décembre 2016 à Kinshasa en signe de protestation contre les velléités dictatoriales tendant à menacer la démocratie, les libertés des citoyens et la stabilité du pays (blocage de tous les réseaux sociaux, interdictions des réunions aux partis politiques et la société civile dans toutes les salles de la capitale)« , a indiqué cette coupole d’ONG dans un communiqué adressé à l’agence Belga.

La NSCC, qui se présente comme une plateforme nationale de proximité et non partisane, se dit « extrêmement préoccupée » par la multiplication des actes d’obstruction des droits et libertés des citoyens à la veille de la date du 19 décembre 2016, date de la fin constitutionnelle du second mandat du chef de l’État.

Barrages routiers à Kinshasa

La police congolaise a mis en place vendredi des barrages routiers à Kinshasa. Des blindés de la Garde républicaine ont été déployés samedi dans le quartier administratif de la capitale, a proximité du palais présidentiel, selon des témoignages concordants. Les autorités ont également demandé aux opérateurs internet de filtrer ou couper les réseaux sociaux à compter de 23H59 dimanche.

Des négociations de la dernière chance ont repris samedi matin à Kinshasa pour tenter de trouver un accord politique qui permettrait une sortie de la crise dans laquelle est plongée la RDC à l’approche de la fin du mandat de M. Kabila, au pouvoir depuis 2001 et alors que la présidentielle a été reportée sine die.

« Pendant que l’on est en pleine négociation, rien ne peut justifier en ce moment, la dérive totalitaire et la restriction de l’espace des libertés des citoyens en interdisant aux opérateurs économiques et sociaux ayant comme principale source de revenu la location de leurs salles, de ne plus accepter les réunions des acteurs de la société civile et politique en cette période de fin d’année« , ajoute le communiqué.avec Belga

Laisser un commentaire