Share
La grande divergence sur l’accord en vue en RDC: le Premier ministre Badibanga risque “de sauter”

La grande divergence sur l’accord en vue en RDC: le Premier ministre Badibanga risque “de sauter”

La grande divergence sur l’accord en vue en RDC: le Premier ministre Badibanga risque “de sauter”
Summary:
La principale divergence à surmonter pour parvenir à un accord entre le pouvoir et l'opposition pour sortir la République démocratique du Congo (RDC) de la crise provoquée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila est l'attribution du poste de Premier ministre, rapporte lundi la presse kinoise.

0%

La grande divergence sur l'accord en vue en RDC: le Premier ministre Badibanga risque "de sauter"

La principale divergence à surmonter pour parvenir à un accord entre le pouvoir et l’opposition pour sortir la République démocratique du Congo (RDC) de la crise provoquée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila est l’attribution du poste de Premier ministre, rapporte lundi la presse kinoise.

“La grande divergence c’est la primature (le siège de Premier ministre, ndlr)”, a affirmé le député Henri Thomas Lokondo, un membre de la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l’action du président Kabila), dans une interview à la radio onusienne Okapi.

Selon lui, le “Rassemblement” dirigé par l’opposant Etienne Tshisekedi veut que le Premier ministre qui dirigera la transition sorte de ses rangs, alors que les participants du dialogue qui a conduit à un premier accord le 18 octobre s’y opposent. Ces derniers font valoir qu’un nouveau Premier ministre issu de l’opposition, Samy Badibanga (photo) – un transfuge du parti de M. Tshisekedi – vient à peine d’être investi.

Le pouvoir et l’opposition se sont séparés samedi à Kinshasa sans s’être entendus sur les derniers détails d’un accord de sortie de crise. Des négociations informelles, qui se déroulent sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), doivent reprendre jeudi, après la pause de Noël.

Selon les grandes lignes de l’accord qui avaient été convenues jeudi soir, le texte en gestation prévoit l’instauration d’une période de transition politique permettant à M. Kabila de rester au pouvoir jusqu’à l’élection de son successeur “fin 2017”. Avec Belga

Laisser un commentaire