Share
Le coup anti-français de Poutine: la Russie remplace l’Occident par les pays du Maghreb

Le coup anti-français de Poutine: la Russie remplace l’Occident par les pays du Maghreb

Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a achevé sa visite de quatre jours en Afrique du Nord, dans des pays du Maghreb comme l’Algérie et le Maroc, mercredi 11 octobre. Cette tournée a visé de relancer les relations bilatérales avec deux pays de l’Afrique du Nord, deux alliés importants au regard des Russes.

Le coup anti-français de Poutine: la Russie remplace l’Occident par les pays du Maghreb
Summary:
Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a achevé sa visite de quatre jours en Afrique du Nord, dans des pays du Maghreb comme l’Algérie et le Maroc, mercredi 11 octobre. Cette tournée a visé de relancer les relations bilatérales avec deux pays de l’Afrique du Nord, deux alliés importants au regard des Russes.

0%

La Russie remplace l’Occident par les pays du Maghreb

User Rating: 0 (0 votes)

Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a achevé sa visite de quatre jours en Afrique du Nord, dans des pays du Maghreb comme l’Algérie et le Maroc, mercredi 11 octobre. Cette tournée a visé de relancer les relations bilatérales avec deux pays de l’Afrique du Nord, deux alliés importants au regard des Russes.

La Russie tente de renforcer ses rapports avec Rabat et Alger étant déjà deux principaux partenaires du pays en Afrique du Nord.

Le média russe qualifie de fructueux le voyage du Premier ministre. En Algérie comme au Maroc, Medvedev a essayé de relancer les échanges commerciaux jugés jusqu’à présent comme étant insuffisants par Moscou. La Russie tient à exporter désormais ses équipements industriels, voire nucléaires à l’Algérie qui était jusqu’ici l’un des principaux clients de défense russe.

Par ailleurs, la Russie tient à importer les produits agricoles marocains et aussi à remplacer les États-Unis pour équiper l’armée marocaine.

Dans le secteur énergétique, la Russie s’intéresse à investir dans le domaine de la construction des centrales électriques à gaz au Maroc. Par ailleurs, la pêche, l’industrie et le tourisme sont d’autres domaines appropriés à investir au Maroc que convoite aujourd’hui la partie russe. Les deux pays ont également négocié la création d’une zone de libre échange d’ici un an.

En réalité, les sanctions anti-russes de l’Occident sont allées dans l’intérêt de Moscou. Alors que l’occident a imposé ses sanctions notamment agroalimentaires à la Russie, celle-ci est arrivée à une autosuffisance dans ce domaine. Au niveau du blé, quelques pays non-occidentaux ont profité de la bonne occasion pour renforcer leurs positions sur le grand marché russe. Par conséquent, les produits agroalimentaires de l’UE auront les plus grandes difficultés à revenir sur ce marché, « si jamais ils y parviennent un jour ».

Laisser un commentaire