Share
La vérité est immuable : Obama reconnaît l’échec de Washington en Syrie

La vérité est immuable : Obama reconnaît l’échec de Washington en Syrie

Dans un entretien accordé à la chaîne CBS, le président américain Barack Obama a déclaré que la crise en Syrie est devenue un très grand problème pour la communauté internationale, et que jusqu’à présent les Etats-Unis n’ont pas réussi à trouver une solution pour résoudre ce problème.
En ce qui concerne l’échec des projets des Etats-Unis pour former et pour équiper les forces opposants au gouvernement du président Bachar al-Assad que la Maison Blanche considère comme « modérés », le président Barack Obama a déclaré que ce projet n’a eu manifestement aucun succès. Il a ajouté que dès le début il doutait de l’efficacité d’un tel projet mais qu’il voulait pourtant essayer toutes les options.
A présent, la décision de la Russie d’entrer militairement sur la scène des événements de la Syrie, et les coordinations faites entre la Russie, l’Iran, l’Irak et la Syrie dans le domaine de la lutte contre les terroristes, ont complètement changé la donne dans la région, surtout en ce qui concerne les évolutions internes de la Syrie.
Afin d’affaiblir, voire renverser le gouvernement légal du président Bachar al-Assad en Syrie, l’administration américaine a décidé de créer des groupes terroristes dans la région, surtout en Syrie. Les Etats-Unis et leurs alliés ont créé, formé, armé et financé ces organisations terroristes. Dans ce sens, le Pentagone a élaboré le projet du soutien aux opposants syriens au gouvernement du président Bachar al-Assad, en prétendant que ces groupes sont « modérés » et qu’ils sont différents des organisations comme Daech.
En réalité, les autorités américaines prétendaient qu’en formant et armant les opposants soi-disant modérés, elles pourraient vaincre en même temps le gouvernement de Damas et les organisations terroristes radicales. Mais après avoir dépensé des millions de dollars pour former ces miliciens, l’administration Obama avoue aujourd’hui l’échec de ce projet illusoire.
Certaines sources disent qu’à présent les Etats-Unis ont décidé de mettre de nouveaux armements et des équipements de communication très sophistiquées à la disposition de leurs alliés arabes dans la région du Moyen-Orient. En échange, la Maison Blanche souhaite que l’axe régionale formé par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar, puisse soutenir plus efficacement les organisations terroristes en Syrie, après l’échec du projet que Etats-Unis avaient envisagé pour renforcer la position des opposants soi-disant modérés.
Mais compte tenu des résultats des raids aériens de la Russie contre les positions des terroristes en Syrie, les observateurs estiment que le nouveau plan des Etats-Unis n’apporteront pas de résultats positifs.
En tout état de cause, l’expérience de ces dernières années a prouvé que contrairement aux prétentions des Etats-Unis et de leurs alliés occidentaux et régionaux, pour mettre fin à la crise en Syrie, il ne faut soutenir les organisations terroristes comme Daech pour renverser le gouvernement de Damas, mais qu’il faut soutenir le gouvernement et l’armée de la Syrie qui sont à la première ligne de la guerre contre les terroristes extrémistes en Syrie et dans la région.
Afrique Rédaction avec IRIB

Laisser un commentaire