Share
L’Afrique du Sud gagne 7 places dans l’Indice de compétitivité mondial (WEF)

L’Afrique du Sud gagne 7 places dans l’Indice de compétitivité mondial (WEF)

JOHANNESBURG, Aujourd’hui, Brand South Africa (http://www.brandsouthafrica.com) annonce les résultats 2015/16 de l’Indice de compétitivité mondial annuel du Forum économique mondial, qui voit l’Afrique monter de 7 places, de la 56e à la 49e sur 140 pays.

En parlant de la progression significative de l’Afrique dans l’Indice de compétitivité mondial, le PDG de Brand South Africa, Kingsley Makhueba, a déclaré « La construction de la compétitivité d’un pays nécessite un effort collectif impliquant la collaboration du gouvernement, des entreprises et de la société civile.  Dernièrement, il a impliqué le regroupement de tous les Sud-Africains autour de cet objectif national.»

« Les résultats de l’Indice de compétitivité de 2015/16 montrent que l’Afrique du Sud a fait des progrès considérables pour démontrer que nous sommes une destination compétitive mondialement.  Ce rapport se fait l’écho de notre propre évaluation ayant établi que nous devons travailler au renforcement, entre autres, des secteurs de l’éducation et de la santé afin de maintenir une compétitivité soutenue.  Le Plan national de développement indique les étapes que nous devons suivre pour atteindre cet objectif.»

« Nous remercions tous les Sud-Africains pour leurs contributions à la construction de la compétitivité de l’Afrique du Sud, et espérons que l’année prochaine nous constaterons davantage d’améliorations, » conclut M. Makhueba.

[Contenu multimédia] Réalisations de l’Afrique du Sud dans l’Indice de compétitivité mondial de 2015/16

Les améliorations les plus importantes constatées se situent dans les secteurs de l’infrastructure (jusqu’à 8 places), la santé et l’école primaire (jusqu’à 6 places), l’efficacité du marché du travail (jusqu’à 6 places), la réactivité technologique (jusqu’à 16 places), et l’innovation (jusqu’à 5 places).

L’Afrique du Sud a également progressé dans les secteurs de : l’environnement macroéconomique (jusqu’à 4 places), l’enseignement supérieur et la formation (jusqu’à 3 places), la sophistication des entreprises (jusqu’à 2 places).

L’Afrique du Sud a perdu des places dans le secteur des institutions (perte de 2 places), de l’efficacité du marché des marchandises (perte de 6 places), du développement du marché financier (perte de 5 places) et de la taille du marché (perte de 4 places).Top of Form

Distribué par APO (African Press Organization) pour Brand South Africa.

Laisser un commentaire