Share
(La grande comédie) Le Congo retient son souffle, le « vrai » opposant est à l’article de la mort…A chaque jour suffit sa peine…

(La grande comédie) Le Congo retient son souffle, le « vrai » opposant est à l’article de la mort…A chaque jour suffit sa peine…

(La grande comédie) Le Congo retient son souffle, le « vrai » opposant est à l’article de la mort…A chaque jour suffit sa peine…
Summary:
Cet homme a un talent exceptionnel et serait sans doute, le prétendant aux prochains Oscars aux Etats-Unis, pour le meilleur comédien de l'année 2016... On voit aujourd'hui, le vendredi 13 une journée exceptionnelle, Moïse KATUMBI, sous "respiration artificielle". Est-ce que cette comédie va encore durer longtemps ?

0%

Le Congo retient son souffle, le "vrai" opposant est à l'article de la mort...A chaque jour suffit sa peine...

Il va nous inventer encore un autre empoisonnement…

Cet homme a un talent exceptionnel et serait sans doute, le prétendant aux prochains Oscars aux Etats-Unis, pour le meilleur comédien de l’année 2016…

On voit aujourd’hui, le vendredi 13 une journée exceptionnelle, Moïse KATUMBI, sous « respiration artificielle ». Est-ce que cette comédie va encore durer longtemps ?

Tout cela devient ridicule qu’on puisse se focaliser sur un individu qui n’a rien de patriote encore moins de philanthrope !

Diomi NDONGALA pratiquement mourant à Makala n’a jamais été dans les écoles de la comédie française, souffre dans le silence et l’autre qui est libre joue la comédie de la manière la plus abjecte.

Les uns et les autres se lamentent croyant que le niveau de leur souffrance est plus importante que ceux qui sont réprimés tous les jours et toujours en RDC…

Foutez-nous la paix, avec cette comédie qui ressemblerait au drame ( no) drame japonais !

J’ai vraiment larme à oeil en voyant cette photo de circonstance, d’une tristesse absolue et d’un ridicule sans nom. A chaque chose, malheur est bon. Cet homme est archétype d’un petit imposteur…

Il n’a pas encore ce monsieur l’ettofe d’un d’homme d’Etat, en voyant cette image qui caractérise bien la fragilité de l’individu.

Vite DIOMI NDONGALA, montrez un peu l’exemple à ce comédien…Heureusement encore pour ce monsieur qui n’est pas encore jeter à MAKALA (Prison à Kinshasa), il serait à l’article de la mort…

Roger BONGOS

Laisser un commentaire

*