Share
Le Doberman de Kabilla, Evariste Boshab, traque ceux qui ont démissionné et ceux oseront!

Le Doberman de Kabilla, Evariste Boshab, traque ceux qui ont démissionné et ceux oseront!

Le dernier soutien indéfectible de Joseph KABILA avec l’aide de celui qu’on appelle « le gardien du temple » Kalev, s’activent à punir ceux qui ont osé à trahir le chef…
Les menaces de Boshab à l’encontre ceux qui ont démissionné et ceux qui s’hasarderont à emprunter cette voie, que Evariste Boshab considère comme étant une voie sans issue, auront du mouron à se faire et ils vont s’arracher les cheveux…
 
Il dit à qui veut l’attendre, je cite : Nous sommes dans le même bateau, démission ou pas, on a mangé dans la même assiette et on va la nettoyer ensemble
 
Les ONG des droits de l’homme ont fait bloc autour de ceux qui ont eu le courage de quitter le navire en perdition et apportent leur soutien tout en dénoncent des actes d’intimidations et menaces contre les leaders des partis politiques membres de G7, ayant adressé une lettre au chef de l’Etat pour réclamer l’alternance démocratique en 2016.
Le président de la Licoco est préoccupé par le fait que Monsieur Evariste Boshab, le dernier soutien de Kabila ait retiré des policiers qui étaient commis à la sécurité des signataires de la lettre adressée au chef de l’Etat.
Cette mesure est accompagnée, des terribles intimidations à l’encontre de tous ceux qui ont été à l’origine de cette hémorragie, de cette défection en masse, fragilisant de fait, le locataire de Kingakati…
 
La journée sera très longue pour les hyènes de la Kabilie qui s’accrochent encore à un pouvoir qui se filoche..
D’après les dernières confidences, Joseph Kabila dans son désarroi, a proposé à Boshab, la primature s’il arrivait à contenir cette hémorragie de démissions. Ce n’est pas gagné ! Lorsqu’on sait, son envie de s’asseoir à la place Matata Ponyo…D’ailleurs, il gère déjà, officieusement  la primature !
 
Joseph KABILA a passé sa soirée du hier avec son conseiller occulte, le fameux « congolais » de la Gombe, Azarias Ruberwa qui se pavane avec sa milice à Kinshasa sans quelqu’un lève le petit doigt.
 
Ils mettent en place la dernière stratégie de terreur contre ceux qui oseront à franchir le pas aujourd’hui.
 
Roger BONGOS

Laisser un commentaire