Share
Le FBI a reçu l’autorisation d’observer un conseiller de Trump sur ses liens présumés avec la Russie, selon le Washington Post

Le FBI a reçu l’autorisation d’observer un conseiller de Trump sur ses liens présumés avec la Russie, selon le Washington Post

Le FBI, la police fédérale américaine, a reçu l’été dernier un mandat judiciaire pour observer un conseiller de Donald Trump, qui était alors le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, révèle le Washington Post. Cette démarche ferait partie d’une enquête sur de possibles liens entre la Russie et la campagne électorale du milliardaire, ajoute le journal américain, qui se base sur des sources gouvernementales.

Le FBI a reçu l’autorisation d’observer un conseiller de Trump sur ses liens présumés avec la Russie, selon le Washington Post
Summary:
Le FBI, la police fédérale américaine, a reçu l'été dernier un mandat judiciaire pour observer un conseiller de Donald Trump, qui était alors le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, révèle le Washington Post. Cette démarche ferait partie d'une enquête sur de possibles liens entre la Russie et la campagne électorale du milliardaire, ajoute le journal américain, qui se base sur des sources gouvernementales.

0%

Le FBI a reçu l'autorisation d'observer un conseiller de Trump sur ses liens présumés avec la Russie, selon le Washington Post

User Rating: 0 (0 votes)

Le FBI, la police fédérale américaine, a reçu l’été dernier un mandat judiciaire pour observer un conseiller de Donald Trump, qui était alors le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, révèle le Washington Post. Cette démarche ferait partie d’une enquête sur de possibles liens entre la Russie et la campagne électorale du milliardaire, ajoute le journal américain, qui se base sur des sources gouvernementales.

Liens avec la Russie

Le FBI cherche à déterminer si des collaborateurs de Donald Trump ont été liés au gouvernement russe. La question centrale est de savoir si les contacts entre les deux parties ont permis d’informer par avance des personnes dans l’entourage du futur président du possible piratage informatique russe de démocrates américains. D’après des sources gouvernementales, le FBI et le département de la Justice ont reçu un mandat pour intercepter les communications de Carter Page, l’un des collaborateurs du républicain. Ils auraient convaincu un juge de la Foreign Intelligence Surveillance Court de la probabilité que ce conseiller ait agi en tant qu’agent d’une puissance étrangère, qui ne serait autre que la Russie dans ce cas-ci.

Carter Page faisait partie depuis mars 2016 de l’équipe de campagne de Donald Trump, qui l’avait nommé comme conseiller pour les affaires étrangères. Durant le courant de cette campagne, l’homme a peu à peu disparu des projecteurs. Une porte-parole du républicain décrira plus tard son rôle d'”informel“. D’après le Washington Post, ce mandat judiciaire est la preuve la plus claire jusqu’à présent que le FBI avait des raisons de penser qu’un conseiller du futur président avait des contacts avec des agents russes. De tels liens figurent au centre de l’enquête actuelle sur une potentielle campagne coordonnée avec les autorités russes pour faire basculer l’élection présidentielle en faveur de Donald Trump. AFP

Laisser un commentaire