Share
L’Egypte va lancer des travaux routiers et ferroviaires d’un montant de près de 800 millions $ en juillet

L’Egypte va lancer des travaux routiers et ferroviaires d’un montant de près de 800 millions $ en juillet

Le gouvernement égyptien va lancer une série de travaux d’infrastructures routières et ferroviaires d’un montant total de 14,5 milliards de livres égyptiennes (environ 799,2 millions $) en juillet prochain.

L’Egypte va lancer des travaux routiers et ferroviaires d’un montant de près de 800 millions $ en juillet
Summary:
Le gouvernement égyptien va lancer une série de travaux d’infrastructures routières et ferroviaires d’un montant total de 14,5 milliards de livres égyptiennes (environ 799,2 millions $) en juillet prochain.

0%

L’Egypte va lancer des travaux routiers et ferroviaires d’un montant de près de 800 millions $ en juillet

User Rating: 0 (0 votes)

 Le gouvernement égyptien va lancer une série de travaux d’infrastructures routières et ferroviaires d’un montant total de 14,5 milliards de livres égyptiennes (environ 799,2 millions $) en juillet prochain.

Ces travaux concernent tout d’abord le projet de modernisation des chemins de fer nationaux d’Egypte (ENR). Celui-ci comprend la construction de 1200 km de chemin de fer pour un coût estimé à 5 milliards de livres égyptiennes (environ 275,6 millions $). Financement pour lequel les autorités égyptiennes sont actuellement en discussion avec les institutions financières internationales.

Ce projet de modernisation des chemins de fer nationaux d’Egypte comprend également la réhabilitation des infrastructures (chemins de fer, hangars, wagons, etc.), et le renforcement des capacités de maintenance des équipes.

S’agissant des infrastructures routières, il est question de la mise en œuvre de la troisième phase du projet national de route pour des investissements d’un montant de 9,5 milliards de livres égyptiennes (environ 523,6 millions $), entièrement financés par le budget de l’Etat égyptien.

Cette phase permettra donc de construire 1154 km de route. Permettant ainsi de compléter le plan national visant à accroître le réseau routier de 5000 km afin de desservir les zones devant accueillir des projets de développement. A.ECOFIN

Laisser un commentaire